Warwick : les agriculteurs obtiennent leur taux distinct

Warwick : les agriculteurs obtiennent leur taux distinct
Des agriculteurs attendaient la décision du conseil. (Photo : www.lanouvelle.net)

L’adoption d’un taux distinct pour le monde agricole constitue, certes, un fait marquant du budget 2020 adopté, lundi soir, par les élus warwickois.

L’an dernier, a rappelé le maire Diego Scalzo, les producteurs agricoles, à la suite d’une hausse importante de l’évaluation des terres, ont subi une hausse majeure de leur compte de taxes. «Dans ses représentations, le milieu nous a demandé deux choses : doter la Ville d’un taux distinct pour l’agriculture et retrouver une juste part de la contribution fiscale des entreprises agricoles en regard aux revenus globaux de la Municipalité», a exposé le maire Scalzo.

Le maire Diego Scalzo et la directrice générale Lise Lemieux (Photo www.lanouvelle.net)

Ainsi, le conseil municipal a établi à 0,73 $ du 100 $ d’évaluation le taux agricole, inférieur de quatre sous à la taxation foncière générale (résidentielle) laquelle passe de 0,75 $ à 0,77 $, ce qui représente une hausse du compte d’environ 3%.

Historiquement, a expliqué le premier magistrat, les entreprises agricoles contribuaient entre 19% et 21% aux revenus de taxation foncière de la Municipalité. Or, l’an passé, cette proportion a grimpé à 25%. «Le taux établi (0,73 $) fait en sorte que les recettes fiscales provenant de l’agriculture représentent 20% des revenus de taxation foncière de la Ville», a indiqué le maire.

À titre d’exemple, sans la maison, une ferme, évaluée à quelque 630 000 $, voit son avis d’imposition diminué de  5100,57 $ en 2019 à 4930,55 $ en 2020.

Pour une entreprise agricole d’une valeur de 1 076 700 $, le compte de taxes régresse de 3,33% pour s’établir en 2020 à 8430,56 $ plutôt que 8721,27 $.

La décision des élus, a fait valoir le maire,  vient «rendre plus juste la taxation pour le monde agricole». «C’est un secteur important au Québec. On doit le protéger. Il était important d’adopter un taux unique pour freiner les hausses importantes de la valeur des terres. D’autant plus, a précisé le maire Scalzo, que ces augmentations ne sont pas toujours synonymes de hausses de revenus pour les producteurs.»

Dans sa décision, le conseil municipal, a dit M. Scalzo, avait un souci d’équité. «On a augmenté de façon correcte les secteurs résidentiel et industriel. Nous cherchions une façon pour que ce soit équitable. C’est ce qui nous a guidés dans nos travaux», a-t-il expliqué aux citoyens dans la salle, dont quelques agriculteurs.

«En ayant un taux agricole, sachant que les terres continueront vraisemblablement à prendre de la valeur, cela nous permettra de contrôler ces hausses d’année en année et d’ajuster la situation», a noté le maire de Warwick.

L’un des producteurs présents a adressé ses félicitations aux élus. «Je vous félicite. On réclamait l’équité. Vous nous avez écoutés, a-t-il fait savoir. Nos revendications n’ont pas été vaines. Continuez ainsi. On va vous faire confiance pour les prochaines années. Je vous félicite d’avoir eu ce courage politique pour aller de l’avant.»

Le budget «de la continuité»

Le conseil municipal de Warwick a adopté un budget équilibré totalisant 7 750 330 $, en légère hausse sur celui de 2019 qui s’établissait à 7 486 131 $.

«Le conseil a adopté un budget de la continuité. Tous nos services sont maintenus. À cela s’ajoutent certains aménagements», a-t-il souligné, parlant de la réfection des entrées de la bibliothèque et de l’hôtel de ville, de la réfection de la façade du centre communautaire et de la rénovation de la Société d’histoire.

Du côté des travaux publics, la Ville compte terminer le pavage du rang 2 et procéder à des travaux de réaménagement du rang des Érables.

L’achat d’équipements en sécurité incendie figure au menu, tout comme des améliorations au parc de planches à roulettes, en plus d’un soutien ponctuel de 55 000 $ à l’aréna Jean-Charles-Perreault. «Pour permettre à l’organisme d’entamer, du bon pied,  la nouvelle décennie», a signalé le maire.

Pour les trois prochaines années, le programme de dépenses en immobilisations prévoit des investissements de quelque 10,9 M $, incluant la rénovation du Pavillon Baril en 2021 et l’important projet d’usine de traitement d’eau de 5 millions $. «Pour enlever la dureté de l’eau, a rappelé Diego Scalzo. C’est long, on a des caisses d’études. Il s’agit d’un projet majeur, on veut bien le faire, on ne veut pas rater notre coup.»

Partager cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
René Provencher Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] Warwick : les agriculteurs obtiennent leur taux distinct | lanouvelle.net, 9 décembre 2019 L’adoption d’un taux distinct pour le monde agricole constitue, certes, un fait marquant du budget 2020 adopté, lundi soir, par les élus warwickois. […]

René Provencher
Invité
René Provencher

Très belle entrevue avec le journaliste, et de bons mots de la part des agriculteurs.