20 ans d’accessibilité universelle, ça se fête!

20 ans d’accessibilité universelle, ça se fête!
Différentes prestations ont marqué la soirée, comme ce numéro de danse de la troupe les amis d'Elliot. (Photo : www.lanouvelle.net)

Victoriaville a célébré en grand, par un gala, mardi, au Centre des congrès de l’Hôtel le Victorin, le 20e anniversaire de sa politique d’accessibilité universelle.

Cette fête a, bien sûr, fait grande place aux personnes en situation de handicap. D’ailleurs, les chorales Chantes-Dames et de l’Association des traumatisés crâniocérébraux ont ouvert le bal.

La troupe de danse les amis d’Elliot a aussi animé la salle. Les convives ont pu aussi assister à un slam proposé par des membres du groupe d’entraide L’Entrain.

Nathalie Roussel, la responsable à Victoriaville de la politique d’accessibilité universelle (Photo www.lanouvelle.net)

On ne pouvait faire autrement que de confier l’animation de la soirée à Nathalie Roussel, la responsable de l’accessibilité universelle à la Ville de Victoriaville depuis les tout débuts. «J’ai toujours cette même flamme intérieure, cette fierté de vivre dans une ville qui se préoccupe autant d’aller de plus en plus vers une municipalité inclusive», a-t-elle confié.

Les élus municipaux Chantal Moreau et Patrick Paulin, tous deux responsables des dossiers d’accessibilité, l’ont épaulée dans son travail d’animation.

Le gala a permis un retour aux sources, un rappel des débuts de la politique, ce qu’a fait le maire André Bellavance, mais surtout Nathalie Roussel.

Dès la fin des années 80, a-t-on rappelé, l’organisme Handicap action autonomie revendiquait déjà la mise en place d’une politique d’accessibilité qui verra officiellement le jour le 7 septembre 1999, suivie d’un plan d’action. «Victoriaville a été à l’avant-garde. En comparaison, Montréal n’a adopté sa politique d’accessibilité qu’en 2011, a souligné le maire André Bellavance. Notre politique est née d’une volonté politique, de la mobilisation du milieu, de nos partenaires et du comité consultatif. Tous ensemble, nous avons réalisé des projets inspirants, lesquels nous ont permis de rafler bon nombre de prix que l’on partage avec tous les partenaires. Ce sont ces gens qui font que nos projets réussissent.»

Le maire Bellavance a pris l’engagement que le conseil municipal allait poursuivre ses efforts pour toujours «améliorer la qualité de vie et des services aux citoyens de façon inclusive».

La vice-présidente de l’Office des personnes handicapées du Québec, France Champigny, a louangé le travail accompli à Victoriaville en matière d’accessibilité. (Photo www.lanouvelle.net)

«Victoriaville, une référence, un exemple»

Vice-présidente et membre du comité exécutif de l’Office des personnes handicapées du Québec, France Champigny a participé aux célébrations.

Invitée à prendre la parole, elle a souligné que Victoriaville, il y a deux décennies, «a innové en adoptant sa politique d’accessibilité qui a permis à la Municipalité et aux organismes du milieu de travailler ensemble à résoudre les obstacles rencontrés par les personnes handicapées».

«Au fil des ans, Victoriaville a mis de l’avant de nombreuses mesures. Elle est longue la liste de ses réalisations. Au cours des années, Victoriaville est devenue une référence pour les autres municipalités du Québec. On ne le dira jamais assez : c’est en unissant nos forces que nous pourrons bâtir une société plus inclusive. Vous êtes un exemple. Victoriaville est une ville inclusive. Tout le Québec devrait emboîter le pas pour vous ressembler», a-t-elle témoigné.

Les bons coups ont été nombreux avec les années. Pour les 20 ans de la politique, on en avait retenu 20 dont on a fait état au cours de la soirée, qu’il s’agisse du Sentier des découvertes, de la piscine Édouard-Dubord avec tous ses espaces accessibles ou encore la trousse d’accessibilité pour les commerçants, les divers programmes de subvention, les équipements de loisirs adaptés (vélos, kayaks, luges, etc) ou encore le programme secours adapté et Picto-Sécur.

Le rayonnement et les impacts

En raison de sa politique, du travail accompli, de l’expérience acquise, Victoriaville a été fortement interpellée, sollicitée par d’autres, a souligné Nathalie Roussel. «On a donné de nombreuses conférences, des ateliers, donné des cours, accueilli des délégations sur le terrain. On a été beaucoup sollicité, et on a beaucoup donné», a-t-elle lancé.

Une compilation  non exhaustive fait état de 63 conférences et ateliers, 25 délégations reçues, 10 groupes de recherche et 9 comités provinciaux.

Un hommage aux bâtisseurs : dans l’ordre, Chantal Moreau, Patrick Paulin et les bâtisseurs, Jean Demers, Michel Allard, Marie-Josée Monfette et Denis Laliberté (Photo www.lanouvelle.net)

Des hommages

On n’allait certes pas rater l’occasion, durant ce gala, de souligner la contribution des bâtisseurs, de ces personnes à l’origine de la politique et qui se sont beaucoup investies dans le projet.

On a ainsi présenté Michel Allard, Jean Demers, Marie-Josée Monfette et Denis Lalibert.

Chantal Moreau, par ailleurs, a relevé 16 prix obtenus par la Ville en 20 ans, des prix décernés principalement par des organismes provinciaux, comme l’Union des municipalités du Québec, l’Office des personnes handicapées, le Carrefour action municipale famille et le Regroupement québécois des villes et villages en santé. «Des projets récompensés qui font rayonner la Ville et ses partenaires, mais surtout des projets au service de notre population pour le développement d’une municipalité exclusive», a-t-elle fait valoir.

Victoriaville a obtenu une autre distinction. Le maire Bellavance a reçu des mains d’Adam Sévigny, le représentant du député Eric Lefebvre, un certificat honorifique de l’Assemblée nationale du Québec pour les 20 ans de la politique.

«Oui, a poursuivi Patrick Paulin, la Ville rayonne et fait rayonner. Mais nous avons des ambassadeurs inspirants, des Victoriavillois qui font rayonner Victoriaville sur la scène nationale et internationale. Il nous faut les reconnaître et les accueillir».

Entourés de Patrick Paulin et de Chantal Moreau, coup de chapeau aux ambassadeurs, Guillaume Ouellet, Benjamin Désilets, Kelly-Anne Gendron et Charles Moreau (Photo www.lanouvelle.net)

Il les a ensuite présentés : Benjamin Désilets, Guillaume Ouellet, Charles Moreau et Kelly-Anne Gendron.

Enfin, Nathalie Roussel a tenu à honorer ces personnes qui, bien souvent, travaillent dans l’ombre, loin des projecteurs. «Des gens qui ont contribué grandement à la politique d’accessibilité universelle en s’impliquant dans le développement de projets ou en les inspirant. Des personnes qui nous ont quittés trop tôt. Mais chacun et chacune, à leur façon, ont laissé une trace tangible dans l’histoire de notre accessibilité», a-t-elle exprimé, avant de présenter Paul R. Paquet, Josée Fortier, Véronique Plourde, Guy Boucher, de même qu’Elliot et Samy. «Deux enfants exceptionnels dans une famille exceptionnelle. Deux petits trésors qui nous ont fait réaliser à quel point il est important de soutenir les familles, les proches aidants des personnes en situation de handicap. Une famille remarquable à l’origine de la Fondation les Amis d’Elliot qui soutient beaucoup de familles et qui fait vraiment une différence dans notre communauté», a-t-elle soutenu.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Frema Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Frema
Invité
Frema

Une des réalisations principales a été de vous accaparer d’Arthabaska pour vous donner un poids qui vous as permis d’avoir certaines choses que vous n’auriez pu avoir si Arthabaska avait dit non à cette fusion ,exemple carré 150 ,et bien d’autres ,et ensuite négliger cet Arthabaska ,ai-je raison …..?????? (Ce commentaire va être probablement biffé )