Dumas terminera son année et sa tournée à Victo

Dumas terminera son année et sa tournée à Victo
Dumas viendra terminer sa tournée de spectacles à Victoriaville le 21 décembre. (Photo : William Wachter)

C’est le Cabaret Guy-Aubert du Carré 150 qui accueillera, le 21 décembre, «Nos idéaux», la dernière du spectacle solo que Dumas propose en tournée depuis deux ans maintenant.

C’est donc l’année ainsi que la tournée qu’il vient clore, dans sa ville natale, Victoriaville. «C’est à l’invitation de Roxanne Genest du Carré 150 et ça aura une belle signification», a indiqué Dumas en entrevue téléphonique. Après 120 spectacles, seul devant la foule, Dumas est très satisfait de ce projet. «C’est la fin d’une belle expérience, d’un show assez original. J’étais seul sur scène, mais il y toute une équipe derrière tout ça», a-t-il insisté.

D’ailleurs, le spectacle a reçu plusieurs nominations au dernier gala de l’ADISQ, dont spectacle de l’année, auteur-compositeur-interprète, conception d’éclairage et projections de l’année pour François Lévesque et sonorisateur de l’année pour Christian Légaré.

Parce que même s’il s’agit d’un spectacle solo, Dumas insiste pour dire que ce n’est pas seulement une guitare et une voix, mais bien un concept original, genre DJ, très festif, où l’auteur-compositeur et interprète arrive à faire danser les gens. Un concept qui n’avait pas vraiment été vu au Québec jusqu’à maintenant et qui propose une conception visuelle impressionnante.

Dumas parvient toujours, même après 20 ans de carrière, à faire sortir les gens qui viennent avec joie à ses spectacles. «Les salles sont pleines comme à l’époque du «Cours des jours», apprécie-t-il. Et ses spectateurs chantent autant les chansons des nouveaux albums que les plus anciennes.

Il n’est pas évident de proposer un spectacle en solo. Pour Dumas, c’est comme se lancer sans filet. C’est lui qui porte tout le succès sur ses épaules. «C’est très stressant au début. Mais après 120 spectacles, ça devient une gymnastique et j’ai plus de plaisir», explique-t-il encore. Et plus il est sur scène, meilleur il devient.

Pour le 21 décembre, il s’agira, pour lui, du troisième spectacle en trois jours. Il sera donc en forme et se donne comme objectif de bien en profiter. Même qu’il réfléchit pour présenter quelque chose de spécial pour cette soirée qui le sera tout autant. «Et j’invite ceux qui ont déjà vu le spectacle, au début, à revenir. Il a beaucoup évolué», promet-il.

Dumas adore le Cabaret Guy-Aubert, un lieu idéal pour ce spectacle qui permet une belle proximité avec les spectateurs, et de l’espace pour danser.

Avec 20 ans de carrière derrière lui, l’auteur-compositeur et interprète, qui a fêté ses 40 ans, occupe toujours une place enviable et solide dans le monde musical québécois. Alors que certains artistes ne font que passer, Dumas, lui, est toujours bien implanté et apprécié dans le milieu. Comment explique-t-il cette constance? «Je n’ai jamais arrêté de tourner, ce qui crée un lien direct avec le public», croit-il. C’est d’ailleurs ce qu’il encourage les jeunes à faire. «J’ai aussi choisi de faire un travail de fond en musique, développé des projets différents, ce à quoi les gens s’attendent maintenant. Il faut se renouveler et, autre défi en vieillissant, rester pertinent», explique-t-il. Cette tournée qui s’achève aura eu une belle vie, au-delà des attentes de Dumas.

La suite

Une fois la tournée terminée, l’auteur-compositeur et interprète ne sait pas ce qui l’attend. Il a bien des spectacles prévus pour l’été prochain, mais rien d’autre d’ici là. «Je veux me remettre plus sérieusement à l’écriture», a-t-il annoncé.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des