Une exposition à visiter, autrement

Une exposition à visiter, autrement
Claude Millette veut qu'on touche ses œuvres. (Photo : www.lanouvelle.net)

Lorsqu’on visite l’exposition «À contre sens», de Claude Millette, présentée à la salle Marthe-Lemaire-Duguay de la bibliothèque Charles-Édouard-Mailhot de Victoriaville, il faut oublier ce qu’on a appris depuis qu’on est petit. Parce que cette fois, on est invité à toucher les œuvres.

Il faut dire que cette exposition a été conçue pour les personnes malvoyantes ou non voyantes. Tout de même, tous peuvent venir apprécier les sept œuvres réalisées spécialement pour l’occasion et les explorer avec les mains.

C’est une initiative de la Ville de Varennes et de la commissaire Pascale Champagne qui est présentée à Victoriaville en collaboration avec le comité consultatif de la politique d’accessibilité universelle. Cette exposition a été conçue et offerte en 2017 à Varennes dans le cadre du  Plan d’action à l’égard des personnes handicapées.

Le Victoriavillois Guy Huard a bien aimé l’expérience de cette exposition.

Chaque œuvre est accompagnée d’une lampe qui peut être allumée pour ceux qui en ont besoin, par une description en gros caractère et en braille ainsi que par un repère «penfriend». Les œuvres sont également accessibles aux personnes en fauteuil roulant, étant installées sur des socles plus bas. Pour compléter le tout et permettre l’autonomie des visiteurs, un plan de salle a également été mis en place.

Quant à l’artiste, présent jeudi soir pour le vernissage, il était très heureux que ses œuvres soient de nouveau appréciées par le toucher et la vue. «On m’a invité à réaliser des sculptures pour ce projet. Il faut dire que j’ai un fils presque aveugle. Je connais donc cette réalité. Je me suis prêté au jeu, sachant qu’habituellement dans les musées il est interdit de toucher aux œuvres», a-t-il expliqué.

Aussi, puisqu’il a toujours souhaité rendre l’art accessible, ce projet cadrait parfaitement avec ses valeurs. «C’est une occasion en or de découvrir mon travail à travers le toucher», note-t-il encore.

Plusieurs personnes sont déjà venues découvrir l’exposition, dont le Victoriavillois Guy Huard qui est presque totalement aveugle. Accompagné de son chien, il a fait le tour, s’arrêtant à chaque œuvre pour la toucher et l’imaginer, utilisant son «penfriend» pour entendre les descriptions. «C’est rare les expositions comme ça. Pour moi, c’est une belle expérience», apprécie-t-il.

L’exposition va encore plus loin pour les personnes voyantes, proposant des simulateurs de pathologies pour comprendre la réalité des non-voyants ou malvoyants. Une petite trousse propose différentes lunettes en plastique qui donnent une petite idée de comment voient les personnes atteintes de différentes maladies affectant la vue.

C’est donc à une expérience tactile et visuelle que sont conviés les visiteurs pour découvrir cette exposition «À contre sens», jusqu’au19 janvier.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des