Une première saison collégiale couronnée de succès pour Jérémy Mercier

Par Matthew Vachon
Une première saison collégiale couronnée de succès pour Jérémy Mercier
Jérémy Mercier en compagnie d'un autre joueur de la région, Émile Poisson (Photo : gracieuseté)

À sa première année avec les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville, le secondeur victoriavillois Jérémy Mercier aurait difficilement pu demander mieux comme scénario. Utilisé sur les unités spéciales, il a contribué à la conquête du Bol d’or des siens au niveau collégial division 1. 

«Remporter le Bol d’or faisait partie de mes rêves à la base. De gagner ce titre en compagnie d’amis et d’entraîneurs avec qui nous avons toujours cru en nos moyens, et ce, malgré le début de saison plus difficile, rend ce Bol d’or encore plus spécial. C’était la meilleure façon de l’emporter, car nous n’avons jamais abandonné. C’est encore mieux que ce que j’avais espéré», a relaté Mercier.

En effet, les Cougars ne semblaient pas destinés à connaître une telle fin de saison. Auteurs d’une fiche de quatre victoires et cinq défaites durant le calendrier régulier, ils ont décroché le dernier laissez-passer donnant accès aux éliminatoires. Le Collège Champlain-Lennoxville a donc dû éliminer la 2e équipe du classement, les Phénix du Collège André-Grasset, au compte de 20 à 17 en prolongation en quart de finale. En demi-finale, les Cougars ont fait subir une défaite sans équivoque de 31 à 2 aux Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal, la meilleure équipe en saison régulière. En grande finale, les représentants de l’Estrie ont évincé les Athletics du Collège Vanier par la marque de 24 à 17. Ces résultats ont détonné avec le début de saison des Cougars, eux qui avaient notamment essuyé une sévère dégelée de 54-0 face aux Spartiates. «Nous savions que nous misions sur une équipe avec un énorme potentiel. Lors de la saison, nous n’avons pas utilisé ce potentiel. Nous n’étions pas réveillés. Une fois en éliminatoires, nous avons mis les choses au clair. Ça passait ou ça cassait. Nous avons donc mis plus d’énergie dans les entraînements. Lors de la première rencontre face au Collège André-Grasset, ça a été une partie serrée. Contre le Cégep du Vieux-Montréal, la première équipe qui nous a donné une grosse claque, nous avons redonné la claque. Je pense qu’ils n’étaient pas tout à fait prêts à nous recevoir. Nous avons travaillé et nous en avons vu les effets.»

Satisfait de ses performances

Au niveau personnel, Mercier a réalisé 17 plaqués en plus d’en assister 11, portant ainsi son total global à 22,5 plaqués pour la totalité de la saison. Du lot, il a signé un plaqué pour une perte de l’adversaire. Puisqu’il était une recrue et qu’Étienne Amiot était le partant, Mercier a donc eu une utilisation plus limitée en situation de match

«Je suis assez satisfait. J’ai eu une petite blessure, donc ce n’est pas ce que j’aurais souhaité. J’ai été bien entouré. Les entraîneurs m’ont bien guidé et les vétérans m’ont appuyé. J’ai eu du temps d’utilisation sur le terrain, ce qui m’a fait grandir. Le fait d’être en compagnie de gars d’expérience et d’un nouvel entraîneur défensif a amélioré mon jeu d’une meilleure façon que j’aurais pensé quand je suis arrivé ici. Nous avons également présenté l’une des meilleures défensives de la ligue. Je n’ai pas été un partant, mais ça m’a bien préparé pour l’an prochain. Je suis prêt à travailler encore plus fort.»

Utilisé sur toutes les unités spéciales lors de la grande finale, Mercier a donc pu contribuer à sa façon à la conquête des Cougars. «Le vétéran qui joue à ma position est Étienne Amiot, un gars d’équipe Canada, qui prenait la place en défensive. Moi, j’ai joué sur toutes les unités spéciales. Je devais donc m’arranger pour faire les plaqués ou prendre les bons angles de poursuite.»

Équipe Canada en ligne de mire

Mercier profitera maintenant d’un petit congé afin de refaire le plein. Il aura l’objectif de prendre part au Championnat du monde junior de la Fédération internationale de football américain en 2020. «Je vais voir si l’aventure se poursuit avec Équipe Canada. Sinon, je continue mon entraînement en vue de la saison prochaine. Malgré la belle fin de saison que nous avons eue, nous allons travailler afin d’avoir un meilleur début l’an prochain. Équipe Canada demeure cependant un gros objectif.»

Mercier s’était retrouvé sur la première liste de 100 joueurs qui sont sur le radar des dirigeants canadiens. Un deuxième top 100 sera dévoilé à la mi-décembre. Une nouvelle liste, réduite à 70 joueurs, sera par la suite annoncée en février et les joueurs qui y figureront seront invités à participer au Week-end Rouge et Blanc. Ce rendez-vous se déroule du 4 au 7 juin 2020 à Ottawa. Les dirigeants canadiens composeront par la suite le club qui ira défendre les couleurs du Canada au Championnat du monde junior. La compétition se déroulera en sol américain.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des