Les 60 ans du Club Richelieu soulignés avec classe

Par Caroline Lepage
Les 60 ans du Club Richelieu soulignés avec classe
Le président Guillaume Roberge a été nommé le «Richelieu de l’année», pour une deuxième année consécutive. Il pose aux côtés du chandail du joueur étoile des Cataractes de Shawinigan, Mavrik Bourque, natif de Plessisville, qui a fait lever les enchères lors de l’encan. (Photo : www.lanouvelle.net)

Près de 450 invités ont célébré le 60e anniversaire du Club Richelieu de Plessisville, samedi, lors d’une «chic soirée» qui a permis d’amasser plus de 20 000 $.

Près de 450 invités ont célébré les 60 ans du Club Richelieu de Plessisville. (Photo www.lanouvelle.net)

Un cocktail de bienvenue accueillait les convives. Un musicien, Junior Bourcier, mettait de l’ambiance sur place avec son piano à queue, qui cadrait avec la chic décoration de la grande salle de la polyvalente La Samare, rehaussée pour cet anniversaire. «Ça a été fort apprécié. On voulait gâter nos participants», commente le président, Guillaume Roberge. Celui-ci est très fier du travail accompli par le comité organisateur, composé de sept généreux bénévoles.

Pour le souper, les invités ont notamment pu déguster un baluchon de canard et un morceau de filet de porc farci aux canneberges, en plus d’assister à une prestation de Peter MacLeod. «C’est un humoriste qui est apprécié par les gens d’ici. C’était pour nous une belle valeur sûre», lance M. Roberge.

Une soirée dansante, avec le groupe de la région «Show U», couronnait l’événement. «On nous a dit que c’était une des très belles éditions des dernières années», dit-il, avec satisfaction.

Encans

Spécialement pour le 60e anniversaire, les traditionnels tirages de «moitié-moitié» ont été remplacés par deux encans, qui ont généré davantage de profits. Une quinzaine de prix de valeur, comme une loge au Centre Vidéotron pour un spectacle du Cirque du Soleil, une bouteille de Wisky de la collection de Guy Lafleur, des billets pour un match des Canadiens de Montréal, ont fait monter les enchères des encans silencieux et crié durant la soirée.

Les chandails autographiés par les joueurs de hockey Mavrik Bourque, des Cataractes de Shawinigan, Anthony Beauvillier, des Islanders de New York, et  Phillip Danault, des Canadiens de Montréal, étaient en demande.

«Le chandail de Mavrik a fait fureur», s’est exclamé M. Roberge, qui n’était pas en mesure de dévoiler les montants recueillis pour chaque article.

En compagnie de son équipe, ce dernier comptabilisera durant la semaine les chiffres de la soirée pour connaître avec exactitude les profits du seul événement-bénéfice annuel du Club Richelieu.

Le Richelieu de l’année

Pour une deuxième année, Guillaume Roberge a été élu au titre de «Richelieu de l’année». Ce choix est le résultat d’un vote secret réalisé parmi les membres du Club.

«C’est une belle preuve de reconnaissance de mes pairs», a partagé l’homme de 35 ans qui s’investit avec cœur pour l’organisation, sans compter ses heures.

Enseignant en éducation physique, M. Roberge est sensible à la cause du Club Richelieu, qui est d’aider les jeunes dans le besoin. Bon an, mal an, sa division recueille entre 15 000 $ et 20 000 $ pour offrir des déjeuners aux élèves démunis, un coup de pouce financier à la Maison des jeunes, etc.

Le président invite cordialement la jeune génération de Plessisville à joindre son équipe qui, rappelle-t-il avec le sourire, compte actuellement «beaucoup de sagesse». Fondé en 1959, le Club Richelieu de Plessisville est l’un des plus anciens regroupements du genre dans la région à être encore actif, avec ses 26 membres. «Notre division est en santé», assure le président, en comparant le dynamisme de son club par rapport à ceux des autres régions du Québec.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des