Vitrine d’automne : un coup d’oeil sur la prochaine programmation

Par Manon Toupin
Vitrine d’automne : un coup d’oeil sur la prochaine programmation
La soirée a levé le voile sur certains spectacles qui seront présentés au cours de l'hiver et lors de l'été 2020, dont celui de Marco Calliari. (Photo : www.lanouvelle.net)

La directrice artistique et générale du Carré 150, Roxanne Genest, a offert une soirée confortable, mercredi, afin de donner un aperçu des prochains spectacles qui auront lieu dans ce lieu de diffusion culturelle victoriavillois, lors de la troisième Vitrine d’automne.

On a pu entendre une prestation de Dominique Fils-Aimé qui sera du deuxième JPL Victo Jazz. (Photo www.lanouvelle.net)

Elle a même, après avoir présenté son chaleureux décor (avec les divans de son beau-père), proposé aux spectateurs d’enlever leurs bottes et d’enfiler les bas de laine qu’elle proposait généreusement, question de se mettre à l’aise et se sentir comme dans son salon. Puisque la soirée était à la bonne franquette, l’arrière-scène était également bien visible pour le public

La salle Les-frères-Lemaire était remplie d’abonnés aux spectacles, venus découvrir ce qui s’en vient pour eux. Ils avaient également l’occasion de profiter de rabais, en plus d’être éligibles au tirage au sort de cinq paires de billets pour différents spectacles. Le président du CA de la Caisse Desjardins des Bois-Francs, Denis Desrochers, est monté sur scène pour annoncer le prolongement du partenariat des Caisses avec le Carré 150, et ce, jusqu’en 2024.

Ça a aussi été l’occasion de présenter quelques extraits de spectacles à venir, grâce à des artistes venus spécialement pour l’occasion. Le premier invité, Rachid Badouri, s’est fait attendre, arrivé quelques minutes en retard de Montréal à cause de l’état des routes, a expliqué Roxanne.

Il a tout de même offert quelques minutes de son prochain spectacle, «Les fleurs du tapis», qui est prévu pour le 20 décembre. Dans son troisième solo, il parle des fois où il s’est enfargé dans la vie, avouant lui-même être un ancien «trou-de-cul». Il se raconte également, parlant de sa femme et de sa nouvelle paternité.

La foule réunie a également eu droit à trois chansons, remplies d’émotions, présentées par Désirée, seule au piano. Celle-ci sera au cabaret Guy-Aubert le 17 avril avec son plus récent spectacle intitulé «Madeleine», élaboré à partir de son premier album, récemment sorti. Un coup de cœur de la directrice artistique.

Puis c’est Marco Calliari qui a animé la foule grâce à ses chansons en italien. Ce dernier célèbre cette année ses 30 ans dans le domaine de la musique. Il sera au cabaret Guy-Aubert le 22 février pour présenter, notamment, son nouvel album, qui regroupe des chansons mélangeant musique du monde et métal. Avant le spectacle, il accueillait gentiment les gens, à l’étage du Carré, avec sa guitare, montrant son plus récent album, «Bang! Bang!». Sur la pochette, une photo de lui, avec une palette manquante, à l’âge de 7 ans lors de son premier voyage en Italie.

Il était prévu, lors de la vitrine, de présenter un extrait de l’hommage à Leonard Cohen (Songs of Mercy), mais un virus a empêché le groupe de venir à Victoriaville mercredi. Le spectacle est prévu pour le 3 avril.

Côté humour, on a pu entendre Christian Vanasse, du duo Dubé-Vanasse, qui sera en spectacle le 20 mars, parler avec humour de quelques sujets d’actualité, dont la récente saga du coton ouaté à l’Assemblée nationale.

Les abonnés du Carré 150 ont également eu droit à une prestation de Dominique Fils-Aimé qui sera à Victoriaville le 7 février dans le cadre du JPL Victo Jazz. Récipiendaire de l’album jazz de l’année à l’ADISQ, l’artiste montréalaise s’inspire de la musique des années 40 à 60 en y ajoutant des formes musicales libérées.

L’été sera musical

La soirée a aussi été l’occasion d’annoncer quelques spectacles qui auront lieu l’été prochain. Parmi eux, une nouvelle production musicale pour les Productions Grand V qui met en vedette les plus grands duos de la chanson. Sur scène, Renée Wilkin, Marc-André Fortin et Gabrielle Destroismaisons, accompagnés de quatre musiciens et du même nombre de danseurs.

Ils étaient tous là pour offrir un aperçu (en primeur) de ce spectacle qui est encore en élaboration, mais qui devrait permettre de présenter environ 80 duos, en anglais ou en français. Avant la prestation, les trois interprètes ont expliqué qu’ils étaient très motivés par ce nouveau projet qui nécessite l’apprentissage de nombreuses chansons. «Ça fait partie du défi», ont expliqué Renée, Gabriel et Marc-André.

«J’ai besoin de ce genre de projet dans l’année. Travailler en équipe, ça me manque quand je n’en ai pas dans le calendrier. Et ce genre de production nous sort parfois de notre zone de confort», ajoute Marc-André.

«Moi j’adore faire du rock et je n’en fais pas tant que ça. C’est le fun que le public nous découvre dans un nouveau genre musical», note Renée.

«On explore les plus grands duos à travers les époques. On va aussi présenter des duos avec les musiciens qui viendront à l’avant-scène», annonce Gabrielle.

Cette production sera lancée à Victoriaville le 25 juin et pour quelques dates, puis s’en ira ensuite au Théâtre Hector-Charland de L’Assomption.

Pas de théâtre au programme l’été prochain à Victoriaville, mais des chansons avec Piano Man de Christian Marc Gendron. L’an dernier, il avait animé la foule et il est de retour avec un nouveau spectacle.

Il ne faudra également pas manquer de venir au Grand party estival de Guylaine Tanguay qui, accompagnée de ses quatre musiciens, a annoncé, par vidéo, cinq soirées qui feront vivre, comme elle l’a dit, des moments exceptionnels.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des