Neuf trucs pour pelleter sans se blesser

Communiqué
Neuf trucs pour pelleter sans se blesser
(Photo : depositphotos)

Il tombe en moyenne 210 cm[i] de neige chaque année d’octobre à mai à Montréal. Pour déneiger une entrée pour deux voitures de 30 mètres carrés, c’est donc 6300 kg[ii] de neige qui est à dégager. Si une pelletée de neige pèse en moyenne 5 kg[iii], c’est donc 1260 fois le même mouvement que vous devrez effectuer pour pelleter. Pas étonnant alors de savoir que 31% des Canadiens[iv] désignent l’action de pelleter comme responsable de douleurs musculaires et articulaires.

Pour éviter blessures et courbatures, voici les neuf trucs à appliquer :

Faites quelques exercices d’échauffement avant de débuter.

Poussez la neige au lieu de la soulever lorsque c’est possible.

Gardez votre dos droit et forcez en pliant les genoux pour soulever une pelletée de neige.

Gardez la charge de la pelle près de vous afin d’éviter un étirement musculaire.

Pivotez votre corps en entier pour éviter la torsion du tronc en déposant la pelletée.

Prenez plusieurs pelletées légères plutôt qu’une seule très lourde.

Utilisez une pelle légère, ergonomique et adaptée à votre taille.

Prenez le temps de bouger de la bonne façon plutôt que d’aller vite pour finir plus rapidement.

Sortez plusieurs fois pelleter lors d’une tempête plutôt que d’attendre d’avoir un gros amoncellement.

Les chiropraticiens observent chaque année une recrudescence du nombre de consultations en clinique chiropratique à chaque grosse bordée de neige. Selon Dr Guillaume Corbin, chiropraticien et vice-président de l’Association des chiropraticiens du Québec, «les patients que nous recevons en clinique après une tempête de neige se présentent principalement avec des douleurs au bas du dos, au cou et aux épaules». Le risque de blessures est d’autant plus grand si le patient qui consulte suite à une séance intense de pelletage avait une condition préexistante qu’il a négligé de soigner.

Vous ressentez de l’inconfort ou vous avez mal suite à votre séance de pelletage? N’ignorez pas une douleur qui persiste, elle pourrait devenir chronique. Le chiropraticien, de par sa formation de niveau doctoral et ses compétences pointues portant sur le système neuro-musculo-squelettique, est habileté à diagnostiquer, traiter et prévenir les blessures de cette nature résultant d’un effort physique d’une intensité trop élevée ou effectué mal positionné comme le pelletage.

N’oubliez pas que votre chiropraticien est là pour vous guider à garder votre corps en santé et à pelleter adéquatement pour éviter de fâcheuses blessures. Dr Corbin ajoute : «si vous avez une blessure au dos par exemple, il est conseillé de corriger correctement le problème avec votre docteur en chiropratique par des soins et/ou des exercices pour éviter de l’aggraver à l’effort».

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des