Magasinage des Fêtes : au Canada, les Québécois continuent de faire bande à part

Communiqué
Magasinage des Fêtes : au Canada, les Québécois continuent de faire bande à part
(Photo : Archives)

Les premiers flocons de l’hiver 2019 sont arrivés et la période des Fêtes commence à pointer le bout de son nez. Le vrai coup d’envoi des achats des fêtes est le traditionnel Vendredi fou. Pour mieux comprendre les consommateurs chaque année, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) réalise un sondage mené par la firme Léger Marketing afin de mieux cerner les intentions d’achats des Canadiens et des Québécois.

Impact du revenu disponible sur les achats des fêtes

Encore cette année les Québécois font bande à part. En effet, l’année dernière ceux-ci ont dépensé significativement moins que le reste des Canadiens et ils prévoient encore moins dépenser cette année.

Cette année, les Canadiens prévoient dépenser un peu moins soit 792 $ et les Québécois quant à eux prévoient en dépenser 503 $. Il est intéressant de constater qu’outre le montant dépensé, les choix d’allocation de budget diffèrent aussi significativement de l’ensemble des Canadiens.

«Cette différence constante d’une année à l’autre peut s’expliquer par la différence entre le revenu moyen par habitant des Québécois et leur niveau de taxation face au reste du Canada. Selon le classement provincial et territorial du revenu par habitant compilé par le Conference Board du Canada, le revenu par habitant avant taxes et impôts des Québécois est de 18% moins élevé que la moyenne canadienne, soit 42 436 $ pour le Canada et 34 810 $ pour le Québec. À cet écart, il faut aussi ajouter l’effet des taxes et des impôts qui, selon certains, sont les plus élevés en Amérique du Nord», a fait remarquer Marc Fortin, président du CCCD Québec.

Le plaisir des sens et la culture sous le sapin

Comparativement à leurs compatriotes du Canada, les Québécois sont beaucoup plus épicuriens. Les dépenses d’alcool, de nourriture, de gâteries alimentaires, de livres et de musique sont significativement plus élevées au Québec. Les Québécois alloueront 17% de plus de leur budget des fêtes que les autres Canadiens pour l’alcool et la nourriture et presque 15% de plus pour les livres et la musique.

«Cette différence explique aussi en partie pourquoi les Québécois semblent dépenser plus pour eux-mêmes que pour les autres, les dépenses liées aux plaisirs des sens semblent être perçues, par les personnes sondées, comme une dépense personnelle puisqu’elles ne font pas partie de la catégorie cadeaux. Une autre constante qui se dégage est l’affection des Québécois pour les achats culturels», a tenu à préciser M. Fortin.

En terminant, les Québécois semblent trouver beaucoup plus de plaisir à faire leur magasinage des fêtes que le reste des Canadiens. Selon les données recueillies, 51% des Québécois ne vivent aucun stress face à faire leur magasinage des fêtes alors que 57% des autres Canadiens considèrent cette période de magasinage comme étant stressante.

Quelques faits saillants

Prévoient utiliser leur appareil mobile durant le Cyber Lundi : 32% (Québec) et 23% (Canada)

Achats impulsifs, les Québécois sont plus sages : 34% (Québec) et 41% (Canada)

Achats prévus pour soi-même : 27% (Québec) et 23% (Canada)

Achats prévus pour les autres : 73% (Québec) et 77% (Canada)

Pourcentage des achats en nourriture, alcool ou sucreries : 22,7% (Québec) et 19,4% (Canada)

Début du magasinage des Fêtes entre le début et la mi-décembre : 24% (Québec) et 19% (Canada)

Déjà commencé le magasinage des Fêtes : 22% (Québec) et 28% (Canada)

Stressés par le magasinage des Fêtes : 49% (Québec) et 57% (Canada)

La majorité des achats seront faits en magasin : 74% (Québec) et 72% (Canada)

À propos du Conseil canadien du commerce de détail

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) est la voix des détaillants au Canada et au Québec. Il représente plus de 45 000 commerces de tous types, notamment des grands magasins, des magasins spécialisés, des magasins à rabais, des magasins indépendants et des détaillants en ligne. Les membres du CCCD ont une offre diversifiée de produits, allant des articles d’usage courant aux produits d’épicerie et de pharmacie. Ses membres sont responsables de plus de 75% des ventes au détail réalisées au Canada. Le CCCD est le seul représentant de la distribution alimentaire au Canada et au Québec. Il est un ardent défenseur du commerce de détail au Canada et collabore avec l’ensemble des paliers du gouvernement et d’autres parties prenantes dans le but de favoriser la croissance de l’emploi et les possibilités de carrière dans le commerce de détail, de promouvoir et de soutenir les investissements du secteur du détail dans les communautés canadiennes ainsi que d’améliorer l’offre de produits proposée aux consommateurs et la compétitivité de l’industrie. Le commerce de détail au Québec spécifiquement, c’est près de 33 000 magasins, plus de 500 000 travailleurs et plus de 81 milliards de $ de ventes au détail annuellement.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des