Avec Les amis d’Elliot, on s’engage et on grandit

Par Andrée-Anne Fréchette
Avec Les amis d’Elliot, on s’engage et on grandit
Les membres du conseil d’administration, Marie-Eden Gouin, enfant ambassadeur 2019, Eric Lefebvre et Geneviève Laliberté, parrain et marraine de cette campagne (Photo : Carl Salvail)

Le 16e souper gastronomique de la Fondation Les amis d’Elliot a culminé par le dévoilement du montant de 184 125 $ recueillis à la faveur de la campagne 2019. Plus encore, l’événement a permis à plusieurs de se rendre compte de l’impact de l’organisme dans leur vie.

Le souper gastronomique s’avère l’activité principale organisée par les neuf membres du conseil d’administration de la Fondation Les amis d’Elliot. Tous les autres rendez-vous qui se déroulent en cours d’année relèvent de volontaires qui désirent faire une différence, explique Jérôme Tardif, président du CA.

Pour ce 16e souper, encore une fois à guichets fermés, 240 convives ont convergé vers le pavillon du mont Arthabaska. Pour la première fois, Réjean Léveillé, ancien journaliste, agissait comme maître de cérémonie. En ouverture, on a présenté une vidéo mettant en vedette Marie-Eden Gouin, enfant ambassadrice de cette année (https://www.youtube.com/watch?v=nw4Y3ILD-bM).

Une deuxième vidéo a ponctué la soirée, menant l’émotion à son comble. Elle est présentement diffusée sur les médias sociaux de la Fondation. Intitulée Coup de chapeau (https://www.youtube.com/watch?v=GfsyYS-jP_E), elle met en scène M. Léveillé allant à la rencontre d’organisations ayant obtenu le soutien de la Fondation Les amis d’Elliot. Un tour au Centre de stimulation l’Envol en fait découvrir les nouvelles installations. Marguerite Bourgeois, présidente de l’Envol, témoigne alors de l’apport important de la Fondation dans cette réalisation. «La surprise de notre vie. Ils ont donné 300 000 $ sur une demande de 75 000 $. L’équipe en pleurait», dit-elle. Trois médecins de l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska racontent les transformations de leur quotidien grâce à la clinique pédiatrique Les amis d’Elliot. «On ne peut imaginer un meilleur environnement pour pratiquer la pédiatrie», lance l’une d’elles. Une visite à l’école La Myriade permet aussi de constater les améliorations apportées dans le parcours des enfants qui la fréquentent.

Profitant de l’expertise de Réjean Léveillé, Jérôme Tardif et Karine Dupuis se sont livrés à une entrevue plutôt que de présenter leur discours habituel. «Ça a donné un moment touchant», convient M. Tardif.

Récolte 2019

Plusieurs activités ont contribué à la collecte de cette année. La Classique de golf Les amis d’Elliot, le livre Les caresses pour l’âme, de Marie-Eden Gouin, le spectacle En direct de l’univers, la Traversée du lac Nicolet, le Service de garde la Bougeotte, le souper gastronomique, etc. En outre, les élèves de quelques écoles ont passé l’Halloween avec une banque Les amis d’Elliot et ont récolté 1800 $. Pour Jérôme Tardif, les sommes amassées comptent, mais aussi tous ces rassemblements qui permettent à des individus qui vivent parfois des réalités semblables de se rencontrer et de tisser des liens. Au sujet du livre de Marie-Eden, qui a rapporté quelque 10 000 $, M. Tardif souligne l’importance de la façon dont le projet a été mené. «Au-delà de l’argent, Marie-Eden était ambassadrice cette année et elle a beaucoup évolué, elle a grandi comme personne», révèle-t-il.

Réalisations 2019

Au cours de l’année, la Fondation a remis 428 492 $ en aides financières. Le projet du Centre de stimulation l’Envol constitue le plus gros auquel elle a participé. «On veut faire la différence et on sait que l’Envol la fait, alors on y est allé fort avec ce projet», indique le président.

L’Association pour l’Intégration sociale (AIS), l’Hôpital de Montréal pour enfants (recherche), l’école La Myriade, la Maison du CLDI de l’Érable, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, les troupes de Kdanse Les amis

d’Elliot, la classe les Incomparables et l’école Sainte-Marguerite-Bourgeoys ont également bénéficié du soutien de la Fondation. «Sur ce montant, 30 000 $ est allé directement à des familles, pour du répit à la maison ou à L’Ami-Temps, et pour six projets d’adaptation de domiciles», ajoute Jérôme Tardif.

Tous les ans, la Fondation rend hommage aux personnes qui, par leur dévouement, ont contribué à leur façon au succès des Amis d’Elliot. Le titre de «Grand ami 2019» a été remis à la caisse Desjardins des Bois-Francs. Benoit Bélanger, directeur général et parrain d’honneur en 2012, a reçu le dessin réalisé par un enfant de la région.

Enfin, le président de la Fondation rappelle que Les amis d’Elliot, c’est aussi des moments de fierté. La trentaine de bénévoles engagés pour le souper s’avéraient pour certains des parents qui profitent du travail de l’organisme et y sont attachés.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des