La Relève frappe dans le mille… avec Vie de famille!

La Relève frappe dans le mille… avec Vie de famille!
La pièce présentée par les jeunes a reçu de très bons commentaires. (Photo : Odrey Caron)

La Troupe de théâtre La Relève a livré la marchandise avec plein de folies et d’émotions pour souligner son 25e spectacle depuis 1992 en présentant la pièce Vie de famille, jeudi, vendredi et samedi à l’auditorium de la polyvalente La Samare de Plessisville.

Cette pièce originale avait été écrite par Daniel Bédard, Odrey Caron et Mario Fortin et jouée une première fois dans le cadre du 25e anniversaire de la Troupe Ensemble (secondaire 4 et 5) en 2013.

C’était maintenant au tour des élèves de la première à la troisième année du secondaire de la reprendre pour cette occasion spéciale.

La Plessisvilloise Andréanne Fortin apprécie l’opportunité qu’elle a eue d’assurer la relève de son père (Mario) à la mise en scène. Il s’agissait d’ailleurs d’une première pour la jeune femme de 24 ans récemment graduée (mai 2019) de l’école de théâtre de Saint-Hyacinthe.

«Comme première expérience, ce fut assez fou et malade. J’éprouve un fort sentiment de fierté envers les jeunes comédiens. Ils ont su s’améliorer du début de leur parcours jusqu’à leur prestation sur scène», de commenter Andréanne qui dit avoir agi à leur endroit à l’image d’un professeur d’art dramatique alors qu’elle a beaucoup travaillé avec eux pour les aider à mieux articuler et faire passer le message de la pièce portant sur l’entraide et venant briser les préjugés.

Née avec le syndrome de Gilles de la Tourette

Parlant de préjugés, l’histoire d’Andréanne est assez particulière alors qu’elle est née avec le syndrome de Gilles de la Tourette (SGT) qui se manifeste par des tics.

Transmise par son père, la passion du théâtre l’amène à rejoindre la Troupe La Relève de la polyvalente La Samare à son entrée au secondaire. Elle découvre alors qu’elle n’a pas de tics lorsqu’elle est sur scène. «C’est à ce moment que je me suis dit que je voulais passer ma vie sur les planches.»

Son manque de confiance a bien failli lui coûter sa place à l’école de théâtre de Saint-Hyacinthe. Elle a cependant réussi à prouver qu’il est possible de réaliser ses rêves.

Après avoir constaté lors de son passage à l’école de théâtre que peu de gens connaissaient le syndrome dont elle est atteint, elle et une de ses amies de théâtre ont lancé leur propre chaîne YouTube «Gilles pis la p’tite» afin de parler de leurs différences avec humour, surtout celle d’Andréanne pour le SGT et Olivia (Leclerc) de sa taille, elle qui ne mesure que 4 pieds et 10 pouces. Elles profiteront d’ailleurs d’une allocation d’aide à l’emploi via le programme Jeunes volontaires d’Emploi-Québec pour continuer à développer ce projet.

Enfin, la comédienne-entrepreneure a aussi fondé en 2017, avec Kémilia Laliberté, une autre collègue de l’école de théâtre, sa propre compagnie, La Fabrique imaginaire. Elles ont coécrit et mis en scène la pièce Galipette & Tourniquette, un spectacle pour enfants, qu’elles ont jouée à plus d’une cinquantaine de reprises dans les festivals, écoles et garderies. Elles tenteront d’ailleurs d’amener ce projet jusqu’à la télévision.

La travailleuse autonome habite présentement dans la région de Montréal.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des