Incendie criminel à Victoriaville

Incendie criminel à Victoriaville
Le feu a été allumé dans la cour de l'entreprise spécialisée dans la réparation de camions et la vente de pièces. (Photo : www.lanouvelle.net)

Un incendie, attribuable vraisemblablement à un groupe de quatre jeunes, a été allumé en fin de soirée, vendredi, dans la cour de l’entreprise Késy de la rue de l’Acadie dans le parc industriel de Victoriaville.

Depuis un mois, l’entreprise, chaque week-end, est la cible de jeunes malfaiteurs qui, malgré la clôture d’une hauteur de huit pieds qui ceinture le site, réussissent à s’introduire illégalement dans la cour pour se livrer à des actes de méfaits.

Les frères Luc et Yves Millaire, copropriétaires de l’entreprise spécialisée dans la réparation de camions et la vente de pièces, ont exhibé au www.lanouvelle.net, des photos montrant des vitres brisées sur plusieurs véhicules.

Les pompiers ont été alertés vers 1 h 45. (Photo www.lanouvelle.net)

Même la présence d’un chien, cette fois, n’a pas découragé les jeunes malfaiteurs.

«Avec le feu maintenant, ça devient intense et très inquiétant», a confié Luc Millaire.

Les images vidéo des caméras de surveillance ont révélé la présence de quatre jeunes vers 23 h 40, vendredi, des jeunes d’environ 15, 16 ans, selon les propriétaires.

Ils ont quitté peu après et le feu aurait pris naissance lentement, il aurait couvé. Vers 1 h 45, un passant a constaté l’incendie et alerté les pompiers.

Les flammes ont pris naissance dans un amoncellement de pneus, une cinquantaine environ, pour ensuite se propager à la boîte d’un camion qui contenait du bois.

Les sapeurs victoriavillois ont répondu à deux alarmes. Une quinzaine de pompiers sont intervenus sur les lieux, dirigés par le capitaine Martin Boissonneault.

«L’incendie a dégagé un important panache de fumée noire. Aucune évacuation n’a été nécessaire. On a avisé Urgence Environnement de la situation», a fait savoir, samedi matin, le capitaine Yan Fournier.

L’entreprise Késy a pignon sur rue dans le parc industriel, rue de l’Acadie. (Photo www.lanouvelle.net)

En plus des pneus qui étaient voués à la récupération et le camion, le feu, selon les propriétaires, a brûlé aussi des moteurs, de sorte que les pertes s’élèvent à, au moins, 10 000 $.

Si auparavant, l’entreprise était la cible de vandales environ une fois par année, la situation a pris une tout autre tournure depuis un mois. L’incendie a de quoi soulever de grandes inquiétudes.

En plus des images vidéo, les propriétaires ont pu suivre les traces des suspects qui ont emprunté, à vélo, la piste cyclable (le parc linéaire) qui passe derrière, de même qu’un parc à proximité pour se retrouver sur la rue Lucille-Lesieur.

Les propriétaires invitent les citoyens du secteur qui auraient pu apercevoir les jeunes individus ou constater des activités suspectes à transmettre l’information à la Sûreté du Québec.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des