Rires garantis au 40e de la Troupe de théâtre L’Éveil

Rires garantis au 40e de la Troupe de théâtre L’Éveil
La comédie Assassins associés vient marquer le 40e de la Troupe de théâtre L'Éveil. Sur la photo, les comédiens Richard Gosselin, Marcel Côté, François Roberge et Claude Laflamme en pleine répétition. (Photo : www.lanouvelle.net)

La comédie Assassins associés de l’auteur Robert Thomas sera présentée les 29 et 30 novembre ainsi que les 6 et 7 décembre à compter de 20 h à l’auditorium de la polyvalente La Samare par la Troupe de théâtre L’Éveil.

Ponctuée d’habiles rebondissements, cette comédie hilarante, portant sur les relations difficiles entre les hommes et les femmes, viendra marquer 40 ans de bon théâtre amateur à Plessisville.

C’est l’histoire de trois gars qui n’en peuvent plus de vivre aux côtés de femmes qu’ils trouvent un peu trop «castrantes, encombrantes ou rebelles» et qui leur gâchent littéralement la vie. Ils vont décider de s’associer pour les faire disparaître.

André Raymond en est à sa quatrième collaboration à la mise en scène avec la Troupe de théâtre L’Éveil. «Les spectateurs peuvent s’attendre à rire et même à se reconnaître dans l’un ou l’autre de ces personnages», assure-t-il. «C’est un beau voyage dans l’humanité des gens et leur côté malhabile. C’est de l’humanité qui fait sourire.»

Pour M. Raymond, c’est une pièce qui exige une mécanique bien rodée alors que les comédiens sont appelés à passer fréquemment d’un endroit à un autre, que ce soit du bar à la chambre à coucher par exemple ou au salon de l’une de ces dames. «Ça demande beaucoup de synchronisme avec l’éclairage qui devient presque notre neuvième comédien», lance-t-il. Il croit aussi que les spectateurs vont faire preuve d’ouverture d’esprit et se laisser embarquer par le jeu des comédiens.

Les huit comédiens et comédiennes de la troupe sont en répétition depuis la fin du mois d’août dernier. Du nombre, Richard Gosselin était là en 2000 lorsque la pièce avait été présentée une première fois par L’Éveil. Celui-ci reprendra son rôle de journaliste. Il a cependant dû réapprendre toutes ses répliques lui qui ne s’en souvenait plus d’aucune de celles-ci. «Je pense que c’était plus facile il y a 20 ans», a-t-il dit en rigolant.

Julie Ouellette (l’artiste), Julie Godbout (la politicienne), Martine Allard (la teneuse de café), Diane Simoneau (la bonne à tout faire), Marcel Côté (le baron), François Roberge (le propriétaire du café) et Claude Laflamme (le gendarme) sont les autres membres de la distribution.

Notons que l’action de cette œuvre écrite en 1965 se déroule après la Seconde Grande guerre. «Mais, ça pourrait se passer n’importe quand et n’importe où», de conclure M. Raymond.

Les billets sont en vente au coût de 15 $ pour les adultes et de 10 $ pour les étudiants. Il y a aussi un tarif familial disponible. Pour réserver, il suffit de communiquer au 819 362-8311.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des