Un projet de 210 appartements luxueux à Victoriaville

Par Andrée-Anne Fréchette
Un projet de 210 appartements luxueux à Victoriaville
Richard Tremblay et Yves Grenier (Photo : www.lanouvelle.net)

Un premier immeuble de 30 condos locatifs prend forme sur la rue Gendron. Dès mars 2020, le Quartier Distinction accueillera ses premiers résidents. Le projet final inclut deux autres constructions. L’une comprenant 30 logements et l’autre 150. En tout, on estime que des investissements de 28 M $ seront nécessaires.

(Photo www.lanouvelle.net)

Le projet de trois immeubles se déploiera sur sept phases, une par année. Déjà, le premier bâtiment témoigne de l’ampleur du projet mené par les promoteurs Richard Tremblay et Yves Grenier. Pour eux, il s’agit de l’accomplissement d’un rêve, et l’ancien site du cinéparc constituait l’emplacement rêvé.

On prévoit l’érection des bâtisses en sept phases de 4 M $, renfermant 30 logements chacune. Au bout de sept ans de labeur, 210 condos locatifs formeront le nouveau Quartier Distinction. Comme son nom l’indique, on considère servir une option inédite dans la région en offrant des loyers de qualité supérieure aux jeunes retraités.

La construction a débuté en mai, mais on s’affaire à la conception du projet depuis deux ans. Une fois le domaine de 500 000 pieds carrés acquis, il ne restait plus qu’à le matérialiser. «Ça fait plusieurs années qu’on regardait pour un terrain à Victoriaville. Quand on a vu l’opportunité du terrain ici, on s’est dit que c’était une occasion de proposer quelque chose d’unique qui se distingue de tout ce qu’on retrouve présentement à Victoriaville», expose Richard Tremblay.

55 ans et plus

«Beaucoup de gens ont leur maison et n’osent pas la quitter par crainte de se retrouver dans un appartement avec un plafond à huit pieds, peu de fenêtres et sans parterre. Ils ne veulent pas avoir travaillé toute leur vie pour vivre dans un logement ordinaire, mais sont tannés d’entretenir leur maison», explique M. Tremblay. D’où l’idée de créer un milieu de vie haut de gamme, embelli par des espaces verts. On envisage le tout comme une communauté, à l’instar de ce qui se fait aux États-Unis, où des habitations aux aménagements particuliers regroupent des gens qui partagent des valeurs et arrivent au même stade de leur vie. On parle de condos locatifs puisque les appartements offriront un confort de luxe. «On retrouve des plafonds à 9 pieds, une fenestration généreuse, des comptoirs en quartz et granit, beaucoup de céramique et, surtout, un bâtiment sécuritaire, incombustible, en béton. Les planchers de neuf pouces procurent une insonorisation presque parfaite», énumère M. Tremblay.

On conservera presque en totalité le boisé situé sur le terrain. «Par rapport à nos voisins et pour nos résidents, on garde un écran vert de sécurité avec cette portion d’arbres», rapporte le promoteur. On espère un environnement profitable pour tout le secteur. En outre, l’articulation d’une piste piétonnière de 2400 pieds permettra aux locataires de prendre l’air à proximité de leur foyer.

Le coût des unités varie entre 1200 $ et 1500 $ par mois. «On souhaite offrir aux 55 ans et plus la chance de passer à une autre étape de leur vie, dans un milieu agréable. Le besoin est là. Et avec un niveau de qualité comme on en voit à Québec, Montréal et Sherbrooke. Mais ce sera encore mieux que dans ces villes, à cause de l’étendue du terrain et du prix raisonnable», note Richard Tremblay.

Le troisième bâtiment, le plus vaste avec ses 150 condos, comportera des lieux partagés, dont une salle communautaire et un gymnase.

Bien reçu

Plusieurs retraités voyagent et ne veulent plus se préoccuper des biens qu’ils laissent derrière eux. Le Quartier Distinction donne donc cette tranquillité d’esprit, puisqu’on prévoit la présence de gestionnaires sur place. Les garages intérieurs souterrains, les gicleurs et autres mesures de sécurité ajouteront à la valeur du développement de 210 condos locatifs.

Richard Tremblay et Yves Grenier, tous deux entrepreneurs, travaillent à temps plein sur leur projet, le premier à la gestion et le second sur le terrain. Une vingtaine d’ouvriers s’activent au quotidien sur le chantier.

Le premier bâtiment de cinq étages a déjà pris forme et, malgré sa grande taille, ne semble pas gêner les résidents actuels de la rue Gendron. «On se demandait quelle serait la perception. Certains sont venus nous voir et rapportent les informations aux autres. On a beaucoup jasé. Ce qu’ils nous disent c’est qu’ils n’ont pas peur de nous, surtout parce qu’on garde beaucoup d’espaces verts et des zones de protection entre les maisons unifamiliales et notre projet. D’autres, qui vivent dans les quadruplex en face, nous disent que c’est chez nous qu’ils veulent venir», se réjouit-il. Ainsi, les réactions obtenues jusqu’à présent s’avèrent contraires à ce qu’ils s’imaginaient. Selon eux, la beauté du Quartier tel que projeté joue certainement en leur faveur. Les deux hommes souhaitent respecter l’esprit du secteur et même replanter des arbres pour améliorer l’intimité de tout un chacun.

 

Partager cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
MichelNicole Bergeron Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Nicole Bergeron
Invité
Nicole Bergeron

Je suis contente pour les gens qui ont de l’argent et qui voyagent mais les autres.?

Michel
Invité
Michel

Les autres, ils iront voir ailleurs. Il y a toujours eu des maisons à 75 000$ à 300 000$, c’est la même chose pour les condos ou résidences pour les vieux.