Alain Rayes l’emporte haut la main

Alain Rayes l’emporte haut la main
Alain Rayes entouré de sa femme et de ses enfants (Photo : www.lanouvelle.net)

Avec une plus forte majorité encore qu’en 2015, Alain Rayes, le lieutenant politique au Québec pour le Parti conservateur du Canada, s’est vu confier un second mandat par les citoyens de Richmond-Arthabaska.

Ses partisans, réunis lundi au Complexe L’Évasion de Victoriaville, l’ont acclamé. «Je ressens beaucoup de fierté de représenter les citoyens de Richmond-Arthabaska, des citoyens exceptionnels. Mes premiers remerciements vont à eux», a-t-il dit, d’emblée, avant de remercier son équipe et sa famille.

«Merci de me partager avec la population, de me permettre de vivre cette belle aventure», a-t-il exprimé à ses trois enfants.

De sa femme Catherine, Alain Rayes lui reconnaît une «sérénité totale» et un grand calme dans les moments plus difficiles. «Elle me permet de relaxer», a-t-il noté.

Le député de Richmond-Arthabaska admet que les résultats à l’échelle du Québec ne sont pas ceux auxquels il s’attendait. «Je continuerai à travailler avec la même passion et la même détermination. Je continuerai à faire de la politique pour unir et réunir les gens, a fait valoir Alain Rayes. Je continuerai à être sur le terrain proche de vous tous, à tout mettre en œuvre pour faire une différence pour les gens d’ici, pour le Québec, pour la population de notre beau et grand pays, le Canada. Et je continuerai à tout mettre en œuvre pour faire une différence là où ça compte.»

Le député réélu faisant son entrée dans la salle. (Photo www.lanouvelle.net)

Le député Rayes n’a pu s’empêcher d’avoir une pensée pour les 77 autres candidats conservateurs au Québec. «Je demeure profondément convaincu que nous avons mis sur pied une équipe de rêve et dont on peut être fier. Une équipe formée d’hommes et de femmes, de travailleurs acharnés, de gens passionnés, déterminés, qualifiés. Des hommes et des femmes exceptionnels qui, pour plusieurs, n’ont pas obtenu le résultat attendu. Vous pouvez être fiers et garder la tête haute. On est fier de vous», a-t-il confié.

Avec cette équipe, croit Alain Rayes, le Parti conservateur a pu construire «une fondation solide, essentielle pour notre prochain rendez-vous électoral et pour partager nos idées d’une vie plus abordable pour les contribuables avec moins de taxes et d’impôts, d’une saine gestion des finances publiques, d’un meilleur avenir pour nos enfants et petits-enfants, d’un gouvernement qui aide les PME plutôt que de leur nuire, d’une meilleure relation avec les provinces pour offrir au Québec une voix forte à la table des décisions».

Il s’agit d’engagements. «C’est ce à quoi je m’engage à défendre à Ottawa avec la même fougue, la même détermination, la même énergie et la même passion que vous me connaissiez. On se doit de mettre les gens avant le gouvernement et non l’inverse», a-t-il soutenu.

Rencontre avec les journalistes

Alain Rayes, après s’être adressé à ses militants, a reconnu que son parti et lui, compte tenu des résultats électoraux, devront travailler encore plus fort en préparant la prochaine campagne.

«Ce n’est pas le résultat qu’on souhaitait. On voulait former le prochain gouvernement. Depuis deux ans, on travaille à bâtir une équipe pour obtenir de meilleurs résultats au Québec. Mais la population a fait un choix différent de ce qu’on espérait. Voilà la démocratie, il faut la respecter, a-t-il noté. Nous devons apprendre pour être mieux préparés la prochaine fois.»

Le député de Richmond-Arthabaska répète, quand on lui demande à quoi il attribue les résultats, qu’il a travaillé fort avec son parti pour mettre sur pied une équipe. «On a tenté d’avoir un programme qui allait toucher les Québécois. On a vu l’enjeu de la loi 21 sur la laïcité. On s’est positionné clairement en indiquant qu’on n’allait pas la contester. On a voulu aussi offrir un rapport d’impôt unique, remettre de l’argent aux contribuables, augmenter les pouvoirs en immigration et en culture. Il faut croire, a-t-il souligné, qu’on n’a pas réussi à rejoindre la population avec ça.»

Les partisans d’Alain Rayes réunis au Complexe L’Evasion (Photo www.lanouvelle.net)

Questionné à savoir si le chef Andrew Scheer était l’homme de la situation, Alain Rayes a répondu qu’il avait confiance en celui qui l’a nommé lieutenant politique. «Un homme que j’ai appris à découvrir avec les années, un homme travaillant, déterminé. Je pense que nous ferons un bilan et voir ce qu’on fera pour la suite des choses.»

Aux citoyens de la circonscription, le député tient à leur dire merci. «Aujourd’hui, c’est une dose d’énergie, une tape dans le dos qu’ils me donnent. Et je leur dis que je vais continuer à travailler pour eux. Mon objectif, a-t-il signalé, c’est qu’ils soient fiers et qu’on puisse les aider dans toutes les sphères de la société.»

Une fois de plus dans l’opposition, Alain Rayes plaide à l’effet qu’il a bel et bien moyen de faire des choses. «On l’a démontré dans le dernier mandat, a-t-il rappelé. Maintenant, il faudra notamment s’assurer, dans le dossier du réservoir Beaudet à Victoriaville, que l’argent annoncé soit au rendez-vous. Il faut continuer à travailler sur le dossier de la main-d’œuvre, s’assurer aussi que le gouvernement déploie le réseau sans fil partout sur le territoire. Et il nous faudra nous préparer en même temps pour la prochaine campagne.»

L’élection d’un gouvernement libéral minoritaire, pour Alain Rayes, laisse voir qu’il n’a pas gagné la confiance de l’ensemble de la population canadienne. «On a fait des gains partout au Canada, mais pas à la hauteur de ce que nous espérions au Québec. Il va falloir travailler plus fort la prochaine fois», a-t-il rappelé, en conclusion.

 

Partager cet article

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
Dany LapointeJehane JonesLLCharles Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Charles
Invité
Charles

Could he care less about Victoriavillois (es). Son seul but réel est d’essayer de prendre la place de Sheer lors d’une course à la cheferie

Jehane Jones
Invité
Jehane Jones

Je crois bien que vous ne connaissez pas Alain Rayes.
Son but a toujours été le bienfaits de TOUS les Canadiens et non de prendre la place d’Andrew Sheer. Il est son pour parlé et non son Judas.

LL
Invité
LL

Alain mérite sa place haut la main. Il est comme dieu, il est partout dans sa circonscription et même d’avantage! Il répond aux questions citoyens dans les réseaux sociaux et même à la télé.
Bravo Alain. Continue à représenter notre belle région et à faire entendre nos voix.

Dany Lapointe
Invité
Dany Lapointe

Au moins a victoriaville on sait pour qui voter ….bravo Alain Rayes 😊👍