Jean Paradis en fin de campagne

Jean Paradis en fin de campagne
Le candidat indépendant dans Mégantic-L'Érable, Jean Paradis, lors de son point de presse à Plessisville. (Photo : www.lanouvelle.net)

Le candidat indépendant dans Mégantic-L’Érable, Jean Paradis, était de passage à Plessisville, jeudi en fin d’après-midi, pour livrer un point de presse sur sa fin de campagne et… pour poser ses dernières pancartes.

Rejeté par le Bloc québécois à deux jours du début du déclenchement des élections, M. Paradis affirme ne pas avoir baissé les bras pour autant en choisissant de se présenter comme candidat indépendant.

«J’avais trop d’appuis pour tout abandonner et je ne pouvais plus reculer puisque ça faisait déjà depuis six mois que je travaillais sur mon programme, soit depuis le lancement du Bloc 2.0 avec Yves-François Blanchet.»

Ayant tourné la page sur cet épisode, M. Paradis a répété les grandes lignes de son programme qui consistent à privilégier le rapprochement économique des trois MRC, soit celle du Granit, des Appalaches et de L’Érable, et s’occuper de notre jeunesse qui demeure la seule raison pour laquelle il a décidé de s’impliquer en politique.

«Pour aider notre jeunesse, il faut générer de l’activité économique. Nos trois MRC ont des expertises différentes et je veux recréer la synergie qu’il y a déjà eu dans le passé entre Mégantic et Thetford tout en incluant Plessisville que je vais sortir de son isolation. Je prévois l’organisation de forums économiques dans le comté en assoyant tous nos industriels ensemble.»

«Je souhaite évidemment la mise sur pied de colloques régionaux pour la jeunesse pour qui je veux un avenir meilleur», d’ajouter le candidat indépendant.

M. Paradis affirme avoir roulé 8000 km avec sa voiture électrique depuis le début de la campagne. Il dit avoir reçu un accueil chaleureux des industriels lors de sa visite du parc industriel de la Ville de Plessisville. «J’ai été beaucoup impressionné par la diversité des industries qu’on y retrouve et surtout par l’expertise dans l’agroalimentaire, une expertise qu’on ne retrouve pas dans le sud du comté.»

Il entend profiter des derniers jours de la campagne pour rencontrer des gens et serrer des mains.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des