Premier anniversaire de la légalisation du cannabis : une réussite pour l’industrie

Communiqué
Premier anniversaire de la légalisation du cannabis : une réussite pour l’industrie
(Photo : depositphotos)

L’Association québécoise de l’industrie du cannabis (AQIC) est heureuse de souligner aujourd’hui le 1er anniversaire de la légalisation du cannabis au pays. L’AQIC, qui compte déjà près de 25 membres, est fière de ce qui est devenu, en à peine quelques mois, un secteur rigoureusement contrôlé, dynamique et bien régulé.

«Depuis les premiers instants de la légalisation, nos entreprises et nos équipes de professionnels n’ont cessé de mettre en application les mêmes objectifs qui ont guidé nos décideurs publics dans leurs démarches : encadrer l’industrie du cannabis, éradiquer le marché noir, lutter contre les produits illégaux et empêcher l’accès des plus jeunes aux produits du cannabis. Nous sommes fiers d’affirmer que ces efforts ont porté fruit», déclare Michel Timperio, président du conseil d’administration de l’AQIC et président de la division Cannabis de Neptune Solutions Bien-Être.

Rappelons que selon Statistique Canada, 48% des consommateurs ont déclaré avoir acheté au moins une partie de leur cannabis auprès d’une source légale au cours du premier trimestre de 2019. En ce sens, l’AQIC salue le travail remarquable de la Société québécoise du cannabis (SQDC) sur le territoire québécois.

«La première année de la légalisation est un succès. Nous avons fait un pas de géant depuis un an. Bien entendu, il reste du chemin à faire, mais nous travaillons fort et de façon concertée pour enrailler le marché noir. Bien entendu, il importe de travailler de pair avec le gouvernement si l’on souhaite pouvoir y arriver», ajoute M. Timperio.

Selon l’Association, certains éléments viennent toutefois mettre un frein à l’atteinte de cet objectif, notamment le débat sur le passage de l’âge légal de consommation de 18 à 21 ans par le gouvernement Legault, qui expose complètement les consommateurs les plus vulnérables au marché noir. De plus, la volonté du gouvernement du Québec d’interdire les produits comestibles comme les confiseries et desserts au cannabis, bien qu’ils soient déjà amplement consommés par les Québécois via des sites Web illégaux, est également identifiée comme un obstacle à l’éradication du marché illicite.

Des joueurs québécois mobilisés

Ayant annoncé sa constitution il y a à peine six mois, l’AQIC est fière de compter déjà sur l’implication de près de 25 membres situés un peu partout à travers la province.

En plus d’être à l’origine de la création, au Québec, de plusieurs centaines d’emplois de qualité et d’investissements de plusieurs centaines de millions de dollars, les entreprises de l’industrie québécoise du cannabis regorgent d’expertises spécialisées, notamment dans le domaine de l’agriculture, ainsi que d’un savoir-faire unique développé au Québec qui les distingue du reste du Canada.

«On sent un réel désir de faire bouger les choses. Nos membres sont confiants et enthousiastes à l’idée de contribuer à la réflexion collective en cours sur l’encadrement du secteur au Québec», conclut M. Timperio.

À propos de l’AQIC

L’Association québécoise de l’industrie du cannabis (AQIC) représente les entreprises du Québec qui sont règlementées par la Loi sur le cannabis ou qui s’y préparent. Elle offre à ses membres un forum de réflexion sur les enjeux qui touchent l’industrie québécoise de ce secteur et agit comme interlocuteur constructif auprès des instances gouvernementales et des parties prenantes. L’AQIC vise le développement responsable d’un cadre règlementaire adapté au Québec, et ce, dans l’atteinte des objectifs de santé et de sécurité publiques visés par la légalisation du cannabis, soit la réduction des méfaits associés à la consommation par l’offre de produits de qualité soumis à de rigoureux contrôles et la redirection de la vente de cannabis vers l’économie licite. Pour de plus amples informations, consultez le www.aqic.ca.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des