Le bonheur de défendre la feuille d’érable

Par Matthew Vachon
Le bonheur de défendre la feuille d’érable
Maxime Pellerin (Photo : Denis Morin)

Pour la première fois de sa toute jeune carrière, le Victoriavillois Maxime Pellerin défendra les couleurs de l’une des trois formations du Canada dans le cadre du Défi mondial des moins de 17 ans.

«C’est évidemment très spécial. Avoir la chance de représenter son pays pour la première fois, c’est très gratifiant. J’ai eu la chance de défendre les couleurs du Québec, mais là, de représenter notre pays, c’est comme si l’entonnoir se resserre. Je suis heureux d’avoir été sélectionné», a fait valoir l’adolescent de 16 ans. C’est tard en soirée plus tôt cette semaine que Pellerin a appris la bonne nouvelle. «Quand j’ai reçu l’appel, je me demandais bien qui ça pouvait être. J’ai pu l’annoncer à ma famille tout de suite après. Sur le coup, j’ai figé. J’étais surpris.»

Il a amorcé la présente campagne sur la quatrième unité avec les Tigres, mais depuis quelques rencontres déjà, il est également utilisé en avantage et en désavantage numérique, signe de la confiance que lui voue l’entraîneur-chef Louis Robitaille. «Je pense que mes performances en ce début de saison ont pu aider. Je fais confiance à Louis dans le processus. J’ai continué de travailler fort dans les entraînements et j’ai amené ma contribution à l’équipe. Aujourd’hui, je profite d’un plus grand temps de glace. Je me sens plus confiant et mature sur la patinoire.»

«Je crois qu’il le mérite. Nous voyons de la façon dont il se comporte. Nous avions un plan avec Maxime. C’est souvent dangereux d’avoir un jeune de 16 ans dans ton équipe. Tu veux le faire jouer et tu ne veux pas qu’il régresse. Ça prend des minutes de qualité. Nous voulions commencer les fondations de son éthique de travail, sa combativité et son engagement pour les rondelles libres tout en s’adaptant au niveau du junior majeur. Cela allait lui permettre de prendre confiance avec la rondelle. J’adore ce que je vois depuis le début de la saison. C’est un passionné. Il veut faire de la vidéo. C’est un joueur cérébral. C’est encourageant dans son cas de le voir obtenir des chances de marquer. C’est gros avoir la chance de mettre le chandail de Hockey Canada», a fait valoir Robitaille.

Par ailleurs, Guillaume Richard, choisi au 6e rang par les Tigres en juin dernier, sera également de l’aventure. La compétition se déroulera du 2 au 9 novembre du côté de Medecin Hat et de Swift Current.

Un premier but qui a enlevé de la pression

Depuis l’amorce des parties préparatoires, le premier choix des Tigres n’avait pas encore trouvé le fond du filet. Lundi après-midi, lorsqu’il a fait dévier la rondelle au fond du filet face au Phoenix de Sherbrooke, Pellerin s’est senti libéré d’une bonne dose de pression. «Ça fait du bien! Je n’avais pas marqué pendant les matchs préparatoires, ni même pendant les parties intra équipes. C’est finalement arrivé dès le début de la rencontre face à Sherbrooke. Comme Nicolas (Daigle) l’a mentionné quand il avait marqué son premier but il y a quelques semaines, nous avons une belle chimie. Nous avons travaillé fort sur cette séquence et nous avons foncé au filet. »

Par ailleurs, Pellerin et Daigle se retrouvent désormais sur la première vague de l’avantage numérique en compagnie d’Egor Serdyuk, Mikhail Abramov et Sean Larochelle. Pour les deux recrues, il s’agit d’une chance en or qu’ils ne veulent pas rater. «C’est vraiment bien d’avoir cette occasion. Il faut savoir la saisir maintenant que nous l’avons. Il ne faut pas tenir ça pour acquis cependant. Nous allons devoir continuer de travailler à cinq contre cinq si nous voulons demeurer dans cette situation.»

Par ailleurs, ce duo de jeunes loups ne semble pas lésiner sur les efforts afin de constamment progresser. Tard après la rencontre de mercredi face aux Olympiques de Gatineau, Pellerin et Daigle se sont adonnés à une intense séance d’entraînement cardiovasculaire dans les escaliers du Colisée Desjardins. Ce n’était pas une punition de la part du personnel d’entraîneurs, mais plutôt une initiative personnelle des deux acolytes, signe d’un désir de s’améliorer et d’une éthique de travail de haut niveau.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des