Les électeurs aux urnes!

Les électeurs aux urnes!
Aux électeurs de s'exprimer le 21 octobre (Photo : Courrier Frontenac - jean-Hugo Savard)

Huit candidats tenteront de se faire élire le 21 octobre par les électeurs du comté de Mégantic-L’Érable à l’occasion des élections fédérales.

Le député sortant affilié au Parti conservateur du Canada, Luc Berthold, est à nouveau en lice. Marie-Claude Lauzier du Parti populaire du Canada, Nicole Charette du Parti vert du Canada, Priscilla Corbeil du Bloc québécois, Jean Paradis à titre d’indépendant, Damien Roy pour le Parti rhinocéros, Mathieu Boisvert pour le Nouveau Parti démocratique et Isabelle Grégoire pour le Parti libéral du Canada sont les autres candidats dans la course.

En 2015, Luc Berthold l’avait emporté avec 16 749 votes, pour un pourcentage de 35,4%. Le candidat du Parti libéral du Canada (PLC), David Berthiaume, avait terminé deuxième avec 13 308 voix (28,1%), tandis que Jean-François Delisle du Nouveau Parti démocratique (NPD) arrivait troisième avec 10 386 (22,0 %). Les deux autres candidats étaient Virginie Provost du Bloc québécois (5838 votes, 12,3%) et Justin Gervais du Parti vert du Canada (1006 votes, 2,1 %).

Luc Berthold, Parti conservateur du Canada

Le candidat du Parti conservateur du Canada et député sortant de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, est content de sa campagne électorale alors qu’il est allé à la rencontre des gens, entreprises et producteurs dans les 50 municipalités du vaste territoire du comté pour se présenter et offrir ses services pour quatre autres années.

La main-d’œuvre, l’accès Internet haute vitesse et le déploiement du réseau cellulaire font partie de ses priorités locales. Sur le plan national, il croit sincèrement que le Parti conservateur est la seule alternative crédible au gouvernement Trudeau qui a endetté le pays. «Il est toujours temps de ramener le gros bon sens à la tête du gouvernement fédéral et Scheer est l’homme qu’il nous faut», a-t-il fait savoir tout en mentionnant que son parti était sensible aux revendications du Québec.

Isabelle Grégoire, Parti libéral du Canada

Âgée de 37 ans et originaire de Courcelles, Isabelle Grégoire est mère monoparentale de deux enfants de 3 et 4 ans et travaille à Thetford Mines comme infirmière auxiliaire depuis 2002. N’ayant pas la même souplesse au niveau de ses horaires pour mener campagne, la candidate libérale dit quand même s’en tirer assez bien lors de ses deux journées de congé par semaine.

Mme Grégoire est d’accord avec les mesures de son parti visant à aider les jeunes familles et les personnes aînées et tous ceux qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts. «Depuis quatre ans, ce sont 300 000 enfants que le parti a réussi à sortir de la pauvreté», explique-t-elle. Elle n’hésite pas non plus à dire qu’une députée au gouvernement dans le comté permettrait de mieux faire progresser certains dossiers. «Si je suis élue, je vais prendre les dossiers là où ils sont rendus et je les porterai à la Chambre des communes pour les faire avancer plus rondement et atteindre nos objectifs», clame-t-elle.

Nicole Charette, Parti vert du Canada

Âgée de 69 ans, la candidate du Parti vert du Canada, Nicole Charette, estime pour sa part que voter «Vert», c’est voter pour l’avenir de ses enfants et de ses petits-enfants et pour de véritables changements au niveau de la planète.

«Notre parti est le seul qui peut aller jusqu’au bout afin de mettre une économie verte et viable en place n’ayant aucun lien avec les pétrolières alors que les libéraux et conservateurs ont les mains liées», mentionne celle qui habite Piopolis et qui est aussi conseillère municipale.

Marie-Claude Lauzier, Parti populaire du Canada

Le Parti populaire du Canada (PPC) a sa candidate dans Mégantic-L’Érable. Marie-Claude Lauzier a choisi de rejoindre ce parti parce que les idées prônées par son chef, Maxime Bernier, la rejoignent complètement et qu’elle a aussi envie d’en convaincre les gens. Originaire de Sept-Îles, Mme Lauzier a toujours voulu se lancer en politique.

La dame de 65 ans, qui a travaillé pour le gouvernement fédéral, a choisi le comté parce qu’elle désire venir s’installer dans une fermette dans la région de Thetford Mines. Elle est à l’aise pour abaisser le seuil d’immigration, une idée chère au chef. «C’est important d’aller chercher des gens scolarisés avec des connaissances. Je ne suis pas d’accord avec l’exode qui se passe à la frontière canado-américaine.»

Damien Roy, Parti rhinocéros

L’auteur-compositeur-interprète Damien Roy, notamment connu pour sa chanson «Le Seigneur est dans le moteur», affirme mener une campagne qui n’a rien de bien compliqué et qui se résume à faire de l’animation sur son site Web et de continuer à chanter dans les bars.

«Je réalise un vieux rêve oublié. J’ai toujours été passionné par ce genre de parti caricatural. Ma participation à la campagne va me donner du bon matériel pour continuer à faire des shows d’humour», lance celui qui est originaire du secteur Saint-Daniel à Adstock et qui s’engage à ne tenir aucune de ses promesses.

Jean Paradis, candidat indépendant

L’économie et la jeunesse sont les deux points forts de la campagne électorale menée par le Méganticois d’origine, Jean Paradis, qui agit à titre de candidat indépendant. Le retraité de 61 ans a travaillé durant une trentaine d’années à l’Université de Sherbrooke. «Il y a des ponts à rebâtir dans le comté afin que l’expertise de chacun de nos pôles économiques (qu’il s’agisse de la métallurgie et du plastique à Thetford Mines, des technologies du bois à Lac-Mégantic ou de l’agroalimentaire à Plessisville) puisse profiter à l’ensemble du comté», d’expliquer M. Paradis qui souhaite l’organisation de forums économiques.

La jeunesse est aussi l’une de ses préoccupations et là aussi il veut appliquer le même principe avec la mise en place de colloques régionaux pour répondre aux besoins des jeunes qu’il faut outiller en bas âge pour qu’ils réussissent. Il prône également la mise en place de maisons de fin de vie pour les personnes dans cette situation. Il croit aussi qu’un député indépendant dans un contexte de gouvernement minoritaire peut s’avérer une force.

Priscilla Corbeil, Bloc québécois

La candidate du Bloc québécois dans Mégantic-L’Érable, Priscilla Corbeil, fait de la sécurité dans le transport ferroviaire sa grande priorité. L’environnement fait aussi partie de ses coups de cœur alors qu’elle tient à ce qu’on protège nos ressources, dont la foresterie et l’eau qui sont précieuses dans notre région.

La qualité et la formation au travail ainsi que l’agriculture figurent également dans ses préoccupations. En cette fin de campagne, elle n’hésite également pas à parler de son chef, Yves-François Blanchet, dont la réception est très bonne sur le terrain.

Mathieu Boisvert, Nouveau parti démocratique

Le candidat du Nouveau parti démocratique (NPD) dans Mégantic-L’Érable, Mathieu Boisvert, n’a pas été disponible au cours de la dernière semaine pour répondre à nos questions sur son implication dans la circonscription au cours de cette campagne électorale.

Le résident de Sainte-Catherine, en Montérégie, a étudié les sciences politiques et la sociologie et a aussi travaillé pour deux députés, peut-on lire via le site Web du Nouveau parti démocratique. On y apprend aussi qu’il milite depuis longtemps avec le NPD parce que c’est le seul parti qui lutte contre l’urgence climatique en prenant en considération les inégalités sociales et les effets sur les familles, les travailleurs et les travailleuses.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des