Le stress et la bienveillance abordés lors de la Semaine nationale des proches aidants

Par Andrée-Anne Fréchette
Le stress et la bienveillance abordés lors de la Semaine nationale des proches aidants
Karine Giasson, agente de communication à l'Association des proches aidants Arthabaska-Érable, et Linda Bouchard, coordonnatrice (Photo : www.lanouvelle.net)

Deux conférences gratuites attendent la population le 2 novembre, à 13 h, au Complexe Hôtelier Du Pré, à Princeville. Présentées dans le cadre de la Semaine nationale des proches aidants, elles aborderont les thèmes du stress et de la bienveillance. Le rendez-vous constituera également un moment pour découvrir des organismes de la région offrant des services aux proches aidants.

Linda Bouchard, coordonnatrice, Julie Martin, Appui Centre-du-Québec, Mélissa Lampron, Société Alzheimer Centre-du-Québec, Josée Lavigne, Association des proches aidants et Guylaine Therrien, CIUSSS MCQ (Photo www.lanouvelle.net)

En premier lieu, Yannick Fréchette, psychoéducateur, parlera de bienveillance. Un sujet tout indiqué puisque le thème de cette année, «Parce que nous serons tous proches aidants, cultivons la bienveillance», invite à réfléchir sur les gestes à poser au quotidien qui ont des répercussions positives sur les proches aidants ou pour soi-même, en tant que proches aidants.

Catherine Raymond animera «Le stress… ou comment chasser le mammouth sans y laisser sa peau?». Cette conférence permettra de démystifier le phénomène du stress et d’identifier les mécanismes par lesquels il conduit au développement des maladies physiques et mentales. Comment devient-on stressé? Voilà une des questions soulevées et à laquelle l’on proposera des réponses. Mme Raymond complète présentement son doctorat en Neurosciences à l’Université de Montréal, sous la direction du Sonia Lupien, neuroscientifique directrice du Centre d’études sur le stress humain. La technique de «déconstruction du stress», développée au Centre, sera exposée aux participants afin de les doter d’outils de gestion du stress. «Oui, l’activité est offerte dans le cadre de la Semaine des proches aidants, mais le stress touche tout le monde. Souvent, on pense ne pas être un proche aidant, alors qu’on en est un. C’est peut-être un moment de le découvrir et d’en rencontrer d’autres», indique Linda Bouchard, coordonnatrice de l’Association des proches aidants Arthabaska-Érable.

Tout le monde

Mme Bouchard a rappelé que la proche aidance concerne tout un chacun. «Peut-être serez-vous appelés à assumer ce rôle à un moment de votre vie. Au Québec, une personne sur cinq, soit un million de personnes, est considérée comme une proche aidante.» Dans les milieux de travail, sans que l’on s’en doute, plusieurs collègues, près d’un sur quatre, vivent avec cette réalité. Des statistiques éloquentes, juge la coordonnatrice qui précise que les personnes âgées ne représentent que la partie la plus visible des gens nécessitant l’aide de leurs proches. Les enfants malades, handicapés ou vivant avec une différence en constituent aussi une part importante. Et il y a tous les autres…

L’événement s’avère une initiative de la table locale en proche aidance, un jeune regroupement d’organismes qui permet d’éviter le dédoublement des propositions et de rejoindre davantage de personnes qui pourraient en bénéficier. L’Appui Centre-du-Québec (qui finance l’activité), l’Association des proches aidants Arthabaska-Érable, Autisme Centre-du-Québec, la Société Alzheimer Centre-du-Québec, Maintien à domicile de l’Érable et Parkinson Centre-du-Québec-Mauricie y participent. Quelques kiosques sur place renseigneront les visiteurs au sujet de ces organismes et des services qui leur sont destinés.

Les intéressés doivent s’inscrire pour assister à l’événement en contactant l’Association des proches aidants Arthabaska-Érable par téléphone au 819 795-3577 ou par courriel à info@prochesaidantsae.com.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des