La jeunesse, une priorité pour Jean Paradis

Claudia Fortier
La jeunesse, une priorité pour Jean Paradis
Jean Paradis privilégie le rapprochement des trois secteurs de Mégantic-L’Érable. (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Le candidat indépendant de Mégantic-L’Érable, Jean Paradis, a présenté les grandes lignes de son programme, le mardi 15 octobre, lors d’une conférence de presse organisée au Club de golf et de curling de Thetford Mines.

Selon lui, le point majeur et la seule et unique raison pour laquelle il a décidé de se présenter en politique est la jeunesse. «J’organiserais des colloques régionaux entre les différentes maisons des jeunes que nous retrouvons dans le comté et les intervenants qui s’en occupent. Ensemble, nous sommes capables d’échanger nos expertises et d’aller chercher des fonds fédéraux pour améliorer la situation actuelle. Nous ne réinventerons toutefois pas la roue, nous avons déjà un réseau, mais ces gens ne se parlent pas assez», a-t-il mentionné.

Il a également déploré que les libéraux et les conservateurs aient délaissé certains programmes qui s’adressaient à la jeunesse.

Par ailleurs, la concertation de tous les milieux du comté est l’un des enjeux qui l’interpellent le plus. Il propose notamment de réunifier les secteurs de la circonscription, soit Plessisville, Thetford Mines et Lac-Mégantic, afin de privilégier l’économie de proximité. «Sous trois règnes conservateurs, nous avons assisté à un clivage entre trois régions prospères et fières, ce sont des territoires qui auraient tout intérêt à se reconnecter», a-t-il expliqué.

Pour ce qui est de l’environnement, Jean Paradis a soutenu qu’il veillerait à ce que le développement, tous secteurs confondus, se fasse «autant que possible» en harmonie avec une démarche écoresponsable et carboneutre. De plus, il a souligné qu’il était d’accord avec la position de la députée sortante de Compton-Stanstead et ministre de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, à l’effet que les Municipalités devraient avoir plus de pouvoirs quant à la gestion de leurs cours d’eau. Il s’est aussi dit en faveur du retour du transport ferroviaire dans la région de Thetford.

Enfin, Jean Paradis a indiqué que des questions lui avaient été posées au sujet du poids d’un indépendant élu à la Chambre des communes. «Dans le contexte actuel, un candidat indépendant est pesant à Ottawa. Contrairement à Yves-François Blanchet qui a dit qu’il n’offrirait pas sa collaboration au gouvernement, sachez que Jean Paradis va lui apporter son soutien et s’organiser pour qu’il fonctionne. Nous n’irons pas en élections tous les six mois.»

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des