Le 21 octobre, il faut construire un petit banc!

Tribune libre
Le 21 octobre, il faut construire un petit banc!
(Photo : Archives)

Moi, je voterai pour le parti qui permettra de construire un petit banc qui contribuera le plus à créer l’ÉQUITÉ entre les citoyennes et citoyens du pays. C’est-à-dire, au-delà de l’égalité en droits, construire un PETIT BANC pour permettre aux plus petits de voir au-dessus de la clôture, au même niveau que les plus grands.

  • Au niveau des revenus, en tant qu’ancien conseiller budgétaire, je suis opposé à l’endettement trop grand, évidemment. Comme ancien des ACEF, je suis aussi opposé aux taxes à la consommation, dont la TPS même améliorée. L’IMPÔT progressif, celui que paient davantage les plus riches, est ce que je privilégie. Et puis je suis d’accord pour faire payer les géants du WEB ainsi que ce qui concerne les paradis fiscaux.

 

  • J’ai travaillé longtemps sur la question de l’assurance-chômage. La loi actuelle date de 1971. Mais depuis, on a sans cesse grugé dans celle-ci. Elle doit être améliorée sinon refondue pour protéger notamment davantage ceux et celles qui ont des problèmes de maladie, qui sont aux prises avec des emplois précaires…

 

  • J’ai travaillé au niveau de la récupération, à ses débuts à Victoriaville, en 1978. Je pense qu’on doit surtout aider celles et ceux qui développent des petites entreprises écologiques, à bout de bras. Il y en a partout au pays!

 

  • J’ai travaillé, en usine, pour la coop fédérée du Québec (1963-67). J’ai collaboré à une brochure, avec la CSN, sur le sujet en 1974. Dans le milieu communautaire, on a développé plein de petites coopératives, dont le logement. Le coopératisme est une voie que je privilégie. Ce sont les petites coops, issues d’initiatives populaires, qu’on doit aider.

 

  • Mon premier emploi fut sur la ferme (1959-1963), au moment où la diversité d’élevage et de culture était de mise. Je favorise, sans que cela soit un retour en arrière, l’aide aux micro-fermes et aux expériences de culture biologique.

 

  • J’ai travaillé deux ans en milieu francophone hors Québec. Je suis Québécois francophone dans une mer anglophone. L’ÉQUITÉ, c’est d’aider toutes les minorités de langue et de culture, notamment les autochtones et la minorité francophone hors Québec.

 

  • J’ai encouragé dans les années 70, le libre-choix des femmes en matière d’avortement. À l’ACEF, dans les années 90, on a produit une brochure sur les femmes et l’accès au crédit. Pour bien des raisons, les femmes sont encore discriminées sur le plan salarial. Je favorise un gouvernement qui imposera des mesures de liberté et d’équité sur ce sujet.

J’ai 75 ans. Je suis une personne d’un certain âge. Il faut certainement améliorer le supplément de revenu garanti et tout ce qui est relié à «l’insécurité» de la vieillesse.

Il y a d’autres sujets où un gouvernement fédéral doit fabriquer des petits bancs, dont la culture, celle francophone dans la mer anglophone. À chacune et chacun de voir les petits bancs à construire, avant de faire son X sur le bulletin de vote.

Henri-Paul Labonté

Victoriaville

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des