Aînés : le Bloc québécois travaille pour améliorer leurs conditions de vie

Communiqué
Aînés : le Bloc québécois travaille pour améliorer leurs conditions de vie
La candidate bloquiste de Mégantic-L'Érable, Priscilla Corbeil (Photo : gracieuseté)

Priscilla Corbeil est fière de défendre les couleurs du Bloc québécois, un parti qui fait de la défense des intérêts des aînés à Ottawa une priorité depuis sa fondation.

«Le Bloc québécois a présenté un plan pour augmenter de 1300 $ par année la pension de la Sécurité de la vieillesse et je vais travailler avec acharnement pour que cette mesure soit adoptée par le gouvernement qui sera formé le 21 octobre», a-t-elle déclaré par voie de communiqué.

La candidate a ajouté que sa formation politique a obtenu au fil des ans plusieurs gains en faveur des aînés de la part du gouvernement fédéral. Elle poursuivra dans cette lancée en travaillant pour garantir aux aînés que leur pouvoir d’achat ne diminuera jamais, ce qui va inévitablement renforcer l’économie des nombreuses petites municipalités de la circonscription.

«Les aînés perdent constamment de leur pouvoir d’achat parce que leur pension ne suit pas l’évolution des salaires. Le Bloc propose de rattraper plus de quarante ans de désinvestissement fédéral en haussant les pensions de 1300 $ par année d’argent neuf, puis de les indexer au même niveau que l’augmentation des salaires plutôt que selon l’inflation», a ajouté Mme Corbeil.

En 1975, la pension de la Sécurité de la vieillesse représentait 20% du salaire industriel moyen. Aujourd’hui, les pensions ne représentent plus que 13%. Lorsque les milléniaux atteindront 65 ans, leur pension sera équivalente à un maigre 8% du salaire industriel moyen.

Le Bloc québécois propose de corriger ce désinvestissement fédéral en ramenant les pensions à 15% du salaire industriel moyen, puis de les indexer selon cet indice, qui augmente de 2,8% par année, plutôt que selon l’indice des prix à la consommation qui grimpe de 2%. Ce rattrapage, inspiré du fonctionnement du Régime de rentes du Québec, est échelonné sur trois ans.

Ainsi, en 2023, les aînés recevraient un chèque de 765 $ plutôt que 607 $ actuellement. Cela représente un montant supplémentaire annuel de 1755 $, composé de 1301 $ venant de la proposition du Bloc. Les bénéficiaires du maximum du Supplément de revenu garanti pourront jouir de prestations supplémentaires de 50 $ par mois, 70 $ pour un couple.

«Les hommes et les femmes qui ont travaillé toute leur vie méritent de profiter pleinement de leur retraite en sachant qu’ils n’ont pas à s’inquiéter de leurs finances. J’ai œuvré comme bénévole auprès des personnes âgées pendant dix ans je veux continuer de travailler pour leur bien-être», a conclu Mme Corbeil.

D’autres mesures proposées par le Bloc québécois pour les aînés

Annuler les coupes en santé et réindexer les transferts de 6%;

La baisse des prix des médicaments;

Le versement durant trois mois du SRG d’un défunt au conjoint endeuillé;

L’inscription automatique de toutes les personnes de 65 et plus au SRG;

Alléger globalement la paperasse concernant l’accès aux programmes destinés aux aînés;

L’inscription des caisses de retraite comme créancières prioritaires en cas de faillite d’une entreprise;

Prolonger les prestations d’assurance-emploi pour les proches aidants et leur offrir des allègements fiscaux;

Faciliter le travail des personnes de 65 et plus qui le désirent par des incitatifs fiscaux.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des