À la découverte de nouvelles saveurs de saucisses fumées

Par Caroline Lepage
À la découverte de nouvelles saveurs de saucisses fumées
Lyne Groleau et Marco Couture ont démarré la Jambonnière il y a une quinzaine d’années. (Photo : gracieuseté)

Fidèle participante à la Balade gourmande, la Jambonnière de Saint-Rémi-de-Tingwick prépare de nouvelles saveurs de saucisses fumées en vue du populaire événement qui fêtera ses 20 ans.

Lyne Groleau fait déguster des saucisses, offertes dans une quarantaine de saveurs. Photo gracieuseté

La Jambonnière accueille environ 3500 visiteurs par fin de semaine durant la Balade gourmande, qui se déroulera cette année les 5, 6, 12 et 13 octobre. «On est généreux, mais on est récompensé», estime Marco Couture, qui dirige l’entreprise familiale avec sa conjointe, Lyne Groleau.

Ce couple, déjà actif comme producteur porcin, a créé la Jambonnière il y a une quinzaine d’années pour offrir son porc aux consommateurs, en le faisant fumer avec du bran de scie d’érable.

«À l’époque, on trouvait qu’il n’y avait pas beaucoup de porc du Québec sur les tablettes», communique Mme Groleau. Comme ces conjoints se soucient d’élever leurs animaux le plus naturellement possible, ils produisent une viande de qualité, qui surprend les clients. «Ça a un gros impact sur le goût», soulignent ces parents de cinq grandes filles.

Pour la Jambonnière, la Balade gourmande est une occasion privilégiée pour faire découvrir sa vaste gamme de produits et ses nouveautés. Cette entreprise de Saint-Rémi-de-Tingwick se distingue notamment avec son «smoked meat» de porc, son flan assaisonné (la grillade de Valleyfield) ou sa quarantaine de saveurs de saucisses.

Échanger avec les gens

La Jambonnière accueille environ 3500 visiteurs durant une fin de semaine de la Balade gourmande. Photo gracieuseté

«La Balade gourmande, c’est un temps d’arrêt d’information. On prend le temps de parler avec les clients, de les renseigner. On fait plusieurs dégustations», spécifie Mme Groleau. Le couple a déjà engagé un amuseur public pour animer les groupes de visiteurs, mais M. Couture préfère maintenant préparer un méchoui à l’extérieur.

Avec son odeur qui ouvre l’appétit, le méchoui a l’habitude de faire jaser les hommes. «Chacun parle de sa technique. J’ai bien du plaisir avec eux autres», dit-il. Ce rendez-vous automnal clôture la «grosse saison» de la Jambonnière. «L’élevage de porc se déroule toute l’année, mais la consommation, c’est plutôt l’été, de la Saint-Jean-Baptiste à l’Action de grâces», précise M. Couture.

La demande pour son jambon fumé est également forte à Pâques, les nombreux brunchs de la fête des Mères, les populaires barbecues à la fête des Pères, etc. L’organisation de la Balade gourmande demande beaucoup d’énergie et mobilise tous les employés, les membres de la famille et les amis de cette ferme de Saint-Rémi-de-Tingwick.

Les propriétaires sont toujours impressionnés d’accueillir des familles de plusieurs générations. Leur défi est de trouver des moyens de diminuer les files d’attente des nombreux gourmands. M. Couture trouve également que la Balade gourmande met en valeur les producteurs agricoles des environs et crée une synergie entre eux. Il apprécie la belle diversification des produits offerts. De plus, les profits générés par l’activité permettent de moderniser les installations pour continuer de surprendre les clients et de rester au goût du jour.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des