Condamnée à la prison pour de multiples infractions

Condamnée à la prison pour de multiples infractions
(Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Au palais de justice de Victoriaville, Vanessa Labrecque a été condamnée, mercredi après-midi, à 12 mois d’emprisonnement, peine à laquelle un mois a été retranché, de sorte qu’il lui faudra purger 11 mois de détention.

La résidente de Notre-Dame-de-Lourdes avait réglé une dizaine de dossiers, reconnaissant sa culpabilité à des accusations d’introduction par effraction, de vol, de possession d’un poing américain, de recel et de bris de conditions.

Me Jean-Philippe Garneau, procureur aux poursuites criminelles et pénales (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

Les faits reprochés sont survenus en divers endroits à Victoriaville, Saint-Louis-de-Blandford, Princeville, Plessisville et Thetford Mines.

Mercredi après-midi, devant la juge Dominique Slater de la Cour du Québec, la femme de 27 ans, pour un dernier dossier remontant au 11 novembre 2017 à Plessisville, Vanessa Labrecque a plaidé coupable à une accusation de voies de fait armées (par l’utilisation d’une chaise) et de vol de manteau.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Jean-Philippe Garneau, et Me Jean-Philippe Anctil en défense, ont soumis à la juge Slater une suggestion commune. «On suggère pour l’ensemble des dossiers une peine de 12 mois. Et nous demandons de soustraire un mois compte tenu de la thérapie complétée par l’accusée et du fait aussi qu’elle a été détenue à quelques occasions au cours des procédures en raison de bris de conditions», a fait valoir Me Garneau.

En entérinant la proposition, la présidente du Tribunal a indiqué qu’elle n’était pas déraisonnable et qu’elle tenait compte de la thérapie, de l’absence d’antécédent judiciaire et du plaidoyer de culpabilité enregistré par l’accusée.

Me Jean-Philippe Anctil en défense (Photo www.lanouvelle.net – Archives)

Outre la peine de détention, Vanessa Labrecque sera soumise à sa sortie de prison à une probation de deux ans avec un suivi d’une année. «Dans les cinq jours qui suivront votre sortie du centre de détention, vous devez rencontrer un agent de probation, le rencontrer aussi souvent que demandé pendant un an et suivre ses recommandations», lui a fait savoir la juge Dominique Slater.

Vanessa Labrecque devra également se soumettre à un prélèvement à des fins d’ADN.

La jeune femme, dans toute cette affaire, avait été arrêtée il y a près de deux ans, en octobre 2017 lors d’une perquisition de la Sûreté du Québec sur une propriété de la route 218 à Sainte-Sophie-de-Lévrard.

Un homme, André Jr Lemelin, avait aussi été épinglé au même moment. Il a lui aussi reconnu sa culpabilité et a été condamné, en septembre 2018, à une peine de 15 mois d’emprisonnement.

 

 

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des