Marche pour le climat : ses enfants ne seront pas à l’école vendredi

Tribune libre
Marche pour le climat : ses enfants ne seront pas à l’école vendredi
(Photo : Archives)

Cher professeur de mon enfant, je vous écris pour vous signaler l’absence de votre élève, mon enfant, vendredi prochain (27 septembre) à vos précieux enseignements, à votre classe qu’il aime.

J’en suis fort désolé. J’aurais préféré qu’il y aille. J’ai un grand amour pour l’éducation assis sur la reconnaissance éternelle que je vis à propos de mon propre parcours qui m’a éclairé, passionné, fait rencontré mes amis, appris les sports, qui m’a appris mon métier, qui m’a fait rencontrer mes amours.

L’école est à mes yeux un lieu d’épanouissement où le savoir du monde nous est offert, où les possibilités sont grandes, où l’entourage est tellement plus bienveillant que dans la vie adulte…

Ceci étant dit, après réflexions, je choisis de privilégier la participation à la Manifestation citoyenne et étudiante pour le climat, il s’agit d’une marche vendredi après-midi prochain le 27 septembre, débutant au Cégep de Victoriaville à 13 h et ayant pour but de montrer l’importance que nous accordons à l’action de nos dirigeants dans la crise climatique.

Considérant les nombreux rapports scientifiques qui confirment le réchauffement climatique et que notre gouvernement ne met pas en œuvre ce qu’il faut pour régler cette possible extinction massive, je crois qu’il est de notre devoir d’humain de signifier notre priorité, que nous souhaitons la saine pérennité.

Je n’aime pas ça, je perds une journée de travail, mes enfants une journée d’école, je vous dérange avec ça, j’aimerais mieux ne pas y aller, mais je m’en voudrais. De notre vivant ou de celui de nos enfants que l’on aime, nous verrons la catastrophe si nous ne faisons rien, et nous nous demanderons ce que nous avons fait, ou pas fait… Il est si rare d’ailleurs que nous puissions nous sentir puissants dans ce domaine, je crois qu’il faut prendre l’occasion de cette réunion sociale.

D’ailleurs, je ne suis pas naïf que c’est bien peu faire, que ça doit être accordé d’actions cohérentes et que ce n’est pas seulement mon action qui va changer les choses, je sais. Mais surtout, j’ose croire qu’à se mobiliser, nous rejoindrons nos proches, nos amis et eux les leurs et viendront à croire ces scientifiques que nos écoles ont formés et que l’on se lance dans une exigence de nos priorités afin de pouvoir offrir à nos enfants un futur écologique et sain. Car si nous ne faisons rien, il est clair que nous le regretterons.

Je crois ainsi que chaque humain doit s’impliquer comme il peut.

Ce que nous faisons est bien peu. Mais nous le ferons.

Ainsi, si c’est possible, je vous prie de favoriser le suivi de mon enfant à ce qu’il aura manqué, je l’encadrerai à y être impliqué. Si je peux me permettre, je vous inviterais à regarder ce que vous pouvez faire de votre côté. Si vous organisez une marche avec votre classe, votre école, pour la cause, communiquez-moi-le que je vous laisse mon enfant et vous félicite.

Je vous remercie de votre temps, ainsi que de votre dévouement qui fait que mon enfant aime aller à l’école.

Bonne journée

Miakim L’Heureux

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Greta Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Greta
Invité
Greta

Maladie mentale