Luc Berthold dévoile ses priorités en matière d’environnement

communiqué
Luc Berthold dévoile ses priorités en matière d’environnement
Le candidat conservateur Luc Berthold mène une campagne carboneutre. (Photo : gracieuseté)

Luc Berthold, candidat conservateur à l’élection du 21 octobre, a dévoilé ses priorités en matière d’environnement pour la circonscription de Mégantic-L’Érable.

«L’environnement, c’est l’affaire de tous. Si on veut continuer à profiter des ressources de notre planète, il faut s’en occuper, tant ici chez nous, que partout dans le monde. Le gouvernement fédéral a un rôle à jouer», souligne-t-il.

L’approche qu’il préconise en matière d’environnement est basée sur une collaboration avec les entreprises, les agriculteurs, les chasseurs, les pêcheurs, les autochtones et bien sûr les provinces, et vise à promouvoir un environnement naturel plus propre et plus vert afin de protéger notre air, notre eau et notre faune.

«Notre chef Andrew Scheer a présenté une plate-forme environnementale solide, qui vise à agir concrètement pour faire diminuer les gaz à effet de serre et atteindre les cibles de Paris. Ce n’est pas en culpabilisant les gens et en imposant des taxes que l’on va changer nos habitudes. L’innovation et la collaboration sont au cœur de notre programme environnemental.»

Il rappelle que les émissions de polluants n’ont pas de frontières et que les conséquences des changements climatiques ne sont pas proportionnelles à la contribution d’un pays aux émissions, ou à sa capacité de s’adapter aux impacts des changements climatiques. C’est pourquoi il est essentiel d’adopter une approche mondiale dans la lutte aux changements climatiques. «Le Canada ne peut pas avoir un impact mondial s’il se limite à la réduction des émissions à l’intérieur de ses frontières. Une lutte mondiale aux changements climatiques est une façon pour le Canada de démontrer son leadership dans la réduction des émissions mondiales.»

«Mégantic-L’Érable regorge d’entreprises créatives et innovantes qui peuvent faire une réelle différence dans la lutte aux changements climatiques. Le gouvernement doit absolument travailler de concert avec elles», indique M. Berthold.

Enjeux locaux

«Les gens comprennent mal qu’en 2019, il y a encore des déversements d’eau usée dans nos cours d’eau. Ici par exemple, la qualité du lac William ne cesse de se détériorer en raison de ces rejets. Il s’agit d’un enjeu qui mérite qu’on agisse dès maintenant et concrètement, en aidant les municipalités à trouver des solutions», mentionne le candidat conservateur.

Pour bien des gens, la volonté de rendre une habitation écoresponsable dépasse largement leur capacité à faire les investissements nécessaires. Un crédit d’impôt pour des habitations écoresponsables aiderait concrètement les propriétaires à financer les rénovations écoénergétiques.

Le candidat Berthold reconnaît l’immense travail fait par les agriculteurs, qui gèrent de façon responsable les terres familiales afin de les transmettre à leurs enfants et petits-enfants, par les organismes communautaires, qui s’engagent quotidiennement dans la préservation de l’environnement et par les chasseurs et les pêcheurs, qui gèrent de façon responsable et durable les populations et enfin par les bénévoles qui s’assurent que les espaces naturels soient accessibles aux familles.

«Un vrai plan pour l’environnement repose sur ce travail important et met l’accent sur l’engagement et la consultation communautaires», commente-t-il.

De la même façon, la lutte aux espèces envahissantes, dont le myriophylle à épis qui est problématique dans de nombreux lacs de Mégantic-L’Érable, doit prendre en compte le travail important fait par Parcs Canada. Un gouvernement conservateur va donc étudier et mettre à jour la Stratégie nationale sur les espèces exotiques envahissantes, de même que les plans d’action sur les espèces envahissantes.

Une campagne carboneutre

Enfin, reconnaissant que l’environnement est au cœur des préoccupations des citoyens de sa circonscription, M. Berthold a choisi de faire une campagne neutre en matière d’émission de gaz à effet de serre. «J’ai fait le choix de faire une campagne carboneutre afin de diminuer les impacts environnementaux. Considérant l’immense territoire que représente ma circonscription, cette volonté représentait tout un défi!»

En tenant compte du kilométrage, des pancartes électorales et bien d’autres détails, le candidat Berthold a mandaté une firme pour chiffrer les impacts et planifier une compensation. Ce sont ainsi 28 arbres qui seront plantés, faisant en sorte que la campagne électorale entière sera carboneutre. «Chaque petit geste compte et je trouvais important de relever ce défi», conclut-il.

Le plan pour l’environnement du Parti conservateur est disponible à cette adresse : http://unvraiplan.ca/

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires