Le Défi des bois a fait bouger les travailleurs et les familles

Par Caroline Lepage
Le Défi des bois a fait bouger les travailleurs et les familles
Thomas Coulombe, 3 ans, Camille Heeremans, 5 ans, et Louka Luneau, 2 ans, étaient prêts à la ligne de départ de la course de 500 mètres pour enfants. (Photo : www.lanouvelle.net)

Plusieurs centaines de participants ont pris part au Défi des bois, samedi au parc Terre-des-Jeunes de Victoriaville, dans une formule renouvelée qui a attiré les travailleurs et les familles.

L’organisation du Défi des bois est très satisfaite de la réponse de la population à son événement renouvelé cette année. En plus de la traditionnelle épreuve de 10 km cross-country, qui débutait à 9 h, la nouvelle course à relais «défi entreprise» a connu un franc succès. Une cinquantaine d’entreprises étaient représentées par une équipe, formée de cinq personnes chacune.

Un nouveau volet scolaire s’est également ajouté au défi et une dizaine d’écoles ont décidé de vivre l’aventure. «On est super content de la participation», s’exclame Jolaine Viens, directrice générale du Défi des bois.

Plusieurs courses pour les petits, parfois en compagnie de leurs parents, figuraient au programme. Ceux-ci devaient gravir des jeux gonflables, traverser un labyrinthe de mousse et courir jusqu’à la ligne d’arrivée.

Plusieurs chapiteaux étaient aménagés au parc Terre-des-Jeunes pour offrir de l’information, du maïs ou des collations. «C’était une super belle journée», commente Mme Viens. De plus, la pluie a cessé durant la matinée ce qui rendait les performances plus agréables durant l’événement.

De retour en 2020

La directrice générale assure que le Défi des bois reviendra en 2020. Les nouveautés de cette année permettent de rejoindre un plus grand bassin de population, comme monsieur et madame Tout-le-Monde, en plus des athlètes de la course cross-country.

Selon elle, Victoriaville est une belle ville remplie de citoyens qui ont le goût d’être en forme. «On veut faire bouger les gens», communique Mme Viens, satisfaite de cette réussite.

Le bénévole Alain Schenevert se souvient d’avoir participé, il y a plus de 20 ans, aux premières éditions de cet événement, qui s’appelait auparavant le Grand Défi. Il était alors étudiant au Cégep et avait couru quelques kilomètres. Aujourd’hui, il trouve important d’encourager ce grand rassemblement en donnant de son temps, à l’instar des nombreux bénévoles engagés à promouvoir l’activité physique.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des