Nicole Charette se présente pour le Parti vert

Jean-Hugo Savard
Nicole Charette se présente pour le Parti vert
La candidate du Parti vert dans Mégantic-L'Érable, Nicole Charette (Photo : gracieuseté)

La conseillère municipale au siège numéro 2 à Piopolis, Nicole Charette, briguera les suffrages pour le Parti vert dans la circonscription de Mégantic-L’Érable.

«J’étais membre du parti, mais cette année, j’ai vraiment le goût que l’on parle d’environnement, de changements climatiques et d’économie verte. Ce sont des sujets qui sont primordiaux pour moi et il faut qu’ils soient en haut de la liste», a-t-elle mentionné au Courrier Frontenac.

La candidate, qui aura 69 ans à la fin du mois, pense qu’il est important que l’on réfléchisse sur les impacts des différents enjeux environnementaux. «Nous pouvons investir dans l’économie verte et cela ne sera pas nécessairement de petits emplois. Nous pouvons faire un virage et en créer de nouveaux qui seront bien rémunérés», a-t-elle ajouté.

Quant au dossier de l’amiante dans la région de Thetford Mines, la candidate croit qu’il faut travailler avec les investisseurs. «J’ai siégé à la CRÉ de l’Estrie et nous avons eu un dossier qui venait d’Asbestos. J’ai vu des travailleurs. La maladie et les dommages sont réels. Avant de réaliser un projet, quel qu’il soit, il faut prendre le temps de respirer par le nez et voir quels sont les effets sur la santé des citoyens, sur l’environnement et ensuite sur l’aspect financier. Je ne suis pas non plus contre le développement économique, mais il va falloir le faire avec des infrastructures sécuritaires et nécessaires.»

Son parcours

Nicole Charette est Montréalaise d’origine. Elle est arrivée en Estrie à l’âge de 23 ans. Elle a d’abord habité dans la région de Richmond, puis à Sherbrooke où elle y a travaillé longtemps comme professionnelle de recherche à l’université.

Elle demeure maintenant dans la municipalité de Piopolis. «C’est une région à laquelle je suis très attachée. Je suis propriétaire, conseillère municipale et je m’investis beaucoup dans ma communauté.»

Même si elle admet ne pas avoir de voiture électrique, elle entend faire son possible pour aller à la rencontre des citoyens au cours des prochaines semaines. Elle désire entre autres rencontrer les chambres de commerce et les étudiants du Cégep. La candidate entend bien participer aux différents débats qui auront lieu sur le territoire.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des