Le DG du Cactus appuie son entraîneur

Par Matthew Vachon
Le DG du Cactus appuie son entraîneur
Marc-André Jodoin, entraîneur-chef du Cactus (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Les critiques ont fusé sur les médias sociaux à la suite de l’élimination hâtive du Cactus de Victoriaville, mais l’entraîneur-chef Marc-André Jodoin est toujours l’homme de la situation, selon le directeur général Jonathan Camiré.

«Depuis l’élimination de l’équipe, Marc-André a essuyé des critiques. Je trouve ça injuste, car il y a une réalité dans le baseball senior. Je pense que je prendrais n’importe lequel des hommes de baseball et que je lui demandais de rediriger la série contre Thetford Mines, il n’y aurait pas beaucoup de décisions qui auraient pu être prises autrement. La série contre les Blue Sox ne s’est pas jouée sur de mauvaises décisions de l’entraîneur, mais bien sur des erreurs défensives. Ce n’est pas Marc-André Jodoin qui a échappé une balle ou qui a effectué un mauvais relais», a insisté Camiré.

Le directeur général est d’ailleurs bien au fait que la décision de Jodoin d’utiliser le lanceur Francis Michel comme partant pour le 7e match de la série, perdu 8 à 5 par Victoriaville, a soulevé sa part de protestations. «C’était la bonne décision. Francis avait connu une superbe sortie au 3e match de la série remporté 5 à 3 par notre équipe. Oui, René-Dave Pelchat était disponible, mais il avait déjà deux départs dans cette série, dont un plus difficile lors de la défaite de 11 à 0. Francis a l’étoffe pour donner du fil à retordre à Thetford Mines. René-Dave pouvait venir comme releveur à n’importe quel moment tandis que c’est un peu plus difficile d’employer Francis comme releveur. Si nous regardons le 7e match, il y a eu un total de 11 erreurs. Francis a donné trois points mérités sur huit, tandis que Michel Simard (le lanceur de Thetford Mines) en a donné un sur cinq. Nous parlons d’un match de 3 à 1. Si nous perdons par cette marque, est-ce que l’on conteste la décision de notre lanceur partant? Je ne crois pas. […] Je sais que Marc-André prend ça difficilement. Je ne remets aucunement ses décisions en doute.»

Du changement chez les joueurs?

Évidemment, Camiré a eu certaines discussions avec ses joueurs à la suite de l’élimination de l’équipe. «Le discours du mois de septembre est noir et celui du mois d’avril est plus blanc. On dit souvent à la blague que tous les joueurs prennent leur retraite en septembre pour en ressortir en avril. Dans cette ligue, les gars font des sacrifices pendant un été de temps pour se présenter. Ils jouent avec des blessures, ils négligent des vacances et la famille. Donc, en septembre, les gars sont souvent blessés et fatigués mentalement. Ce n’est pas au mois de septembre qu’on va établir notre alignement pour 2020. Il faut laisser ça décanter. Je vais m’asseoir avec Marc-André ultérieurement afin d’échanger. Nous prendrons ensuite les meilleures décisions pour le bien du Cactus. Une élimination hâtive comme celle que nous avons subie nous amène à réfléchir sur ce qui nous manquait. La fenêtre pourrait encore être ouverte en 2020 pour notre équipe.»

Camiré a notamment fait valoir que Justin Kortessis, un releveur droitier qui peut jouer pratiquement partout en défensive, laisse la porte ouverte à un éventuel retour.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des