Le Phoenix loin devant, les Tigres en position pour l’avantage de la glace

Par Matthew Vachon
Le Phoenix loin devant, les Tigres en position pour l’avantage de la glace
Louis Robitaille et ses protégés tenteront de se maintenir parmi les équipes qui miseront sur l’avantage de la glace au premier tour des séries le printemps prochain. (Photo : Denis Morin)

L’an dernier, il y avait deux grandes puissances dans l’Ouest, soit les Huskies de Rouyn-Noranda et les Voltigeurs de Drummondville. Cette fois-ci, c’est le Phoenix de Sherbrooke qui a les outils pour s’installer au sommet de cette association.

#1 Phoenix de Sherbrooke

Est-ce que le Phoenix passera enfin à la prochaine étape? Après la saison du fameux slogan «Ensemble pour la conquête» qui s’est avéré un véritable fiasco, le club sherbrookois a recommencé un nouveau cycle construit patiemment. L’attaquant Samuel Poulin sera la pierre angulaire des succès sherbrookois cette saison. Il sera bien appuyé par son grand ami Xavier Parent, fraîchement débarqué de Halifax, Alex-Olivier Voyer, Félix Robert, Benjamin Tardif, Patrick Guay et Taro Jentzsch. Ce groupe pourrait former l’une des trois meilleures attaques du circuit. La défensive des Oiseaux n’est pas la plus impressionnante sur papier. Le groupe est honnête, mais la présence d’un véritable quart-arrière sera nécessaire. Le duo devant le filet, composé de Thomas Sigouin et Samuel Hlavaj, est plutôt inexpérimenté. Ce sera un dossier à surveiller si le Phoenix veut aspirer aux grands honneurs.

#2 Foreurs de Val-d’Or

La prometteuse troupe abitibienne devrait poursuivre sa progression cette année après une encourageante campagne l’an dernier. Misant sur dix joueurs âgés de 17 ans ou moins, dont les talentueux Justin Robidas, Marshall Lessard et Jérémie Biakabutuka, les Foreurs ne peuvent que s’améliorer. Le gardien Jonathan Lemieux a démontré lors de la série contre les Tigres qu’il avait le potentiel pour être un solide gardien dans ce circuit. L’attaque de l’entraîneur-chef Pascal Rhéaume sera intéressante à surveiller. Défensivement, certaines soirées seront difficiles, mais si Lemieux parvient à tirer son épingle, les Foreurs engrangeront les victoires.

#3 Tigres de Victoriaville

Après avoir surpris la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en soutirant l’avantage de la glace au premier tour éliminatoire et en atteignant le second tour des séries, les Tigres reviennent cette année avec une formation sensiblement similaire (17 vétérans dans l’alignement). Tristan Côté-Cazenave sera l’un des meilleurs gardiens du circuit, mais Fabio Iacobo, cerbère d’avenir de la formation, voudra plus de responsabilités. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle des Huskies avec Samuel Harvey et Zachary Émond. Offensivement, malgré la présence de nombreux vétérans, la production reposera en grande partie sur le prometteur duo russe composé de Mikhail Abramov et d’Egor Serdyuk. À l’arrière, les défenseurs Jérôme Gravel, Sean Larochelle et Vincent Sévigny auront de gros souliers à chausser afin de combler le départ du quart-arrière Dominic Cormier. Le système de l’entraîneur-chef Louis Robitaille a fait ses preuves l’an dernier et si ses protégés continuent de bien y adhérer, les Tigres seront une fois plus dans la lutte pour obtenir l’avantage de la patinoire.

#4 Huskies de Rouyn-Noranda

Après une campagne record, les Huskies amorcent un tout nouveau cycle en 2019-2020. Près d’une dizaine d’acteurs principaux de la dernière campagne ont quitté la meute lors de la saison morte. Malgré ces départs, les Huskies devraient minimalement demeurer compétitifs en première moitié de saison. La présence de joueurs comme Alex Beaucage, Louis-Filip Côté, Justin Bergeron et Zachary Émond aidera grandement. Rouyn-Noranda devra cependant penser à renflouer sa banque de choix, ce qui fait que la période des transactions aux Fêtes sera déterminante pour la suite des choses pour les protégés de Mario Pouliot. Une vente modérée de certains actifs serait loin d’être une surprise dans leur cas.

#5 Cataractes de Shawinigan

@R:Tranquillement, mais sûrement, les Cataractes s’approchent d’une équipe très dangereuse. L’attaque mise sur un duo plus que redoutable avec deux espoirs de premier tour en vue du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), soit le Plessisvillois Mavrik Bourque et le Russe Vasili Ponomaryov. L’entraîneur Daniel Renaud misera également sur une belle profondeur sur ses trios offensifs. C’est défensivement que c’est plus inquiétant. Marc-Antoine Pépin et Leon Denny, ce dernier qui a récolté 41 points et une fiche de -52 l’an dernier, en seront les principaux meneurs. Le duo de gardiens, composé d’Antoine Coulombe et de Justin Blanchette, pourrait être bien occupé certains soirs. Il y a cependant un vieil adage qui dit que la meilleure défense, c’est l’attaque…

#6 Olympiques de Gatineau

@R:L’avenir est enfin reluisant à Gatineau. L’équipe mise sur quatre (!) choix de premier tour en vue de l’encan 2020 et il y a déjà un groupe de jeunes joueurs prometteurs qui est en place au sein du groupe d’Éric Landry. Pier-Olivier Roy, Zachary Dean et Olivier Boutin, voilà des noms qui font saliver Martin Lahaie et les partisans gatinois. Il faudra cependant continuer de faire preuve d’un peu de patience lors de la prochaine saison alors que l’équipe devrait essayer un petit peu plus de défaites que de victoires. Il y a cependant lieu d’espérer. Les protégés de Landry seront combatifs chaque soir.

#7 Armada de Blainville-Boisbriand

La reconstruction se poursuit chez l’Armada cette année. La flotte laurentienne comptera sur sept recrues offensives, mais sur six vétérans en défensive en plus du gardien Émile Samson. Considérant ces facteurs, si l’Armada veut se donner les meilleures chances de gagner, elle devra jouer du hockey structuré et hermétique pour garder les parties à un bas pointage. Face aux grosses machines offensives du circuit, les protégés de Bruce Richardson auront de la difficulté à s’en sortir. Blainville pourrait également vendre de gros morceaux aux Fêtes, comme Luke Henman, William Cyr ou Samuel Bolduc, ce qui accélérerait grandement la reconstruction de cette équipe.

#8 Voltigeurs de Drummondville

Les Drummondvillois ont mis tous leurs œufs dans le même panier l’an dernier, mais cette stratégie n’a finalement pas rapporté les fruits espérés (élimination en demi-finale). Cela fait en sorte qu’ils devront se débrouiller avec une toute nouvelle défensive. Seul Thomas Pelletier, qui occupait un rôle secondaire, sera de retour. Le gardien Anthony Morrone sentira donc le caoutchouc brûlé. Offensivement, il y a bien sur la présence des excellents attaquants Xavier Simoneau et Dawson Mercer, mais il serait étonnant qu’ils soient en mesure d’en faire assez pour éviter aux Voltigeurs une saison dans les bas-fonds, surtout s’ils sont échangés à gros prix en cours de saison.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des