Les maires reprennent du service

Par Andrée-Anne Fréchette
Les maires reprennent du service
(Photo : www.lanouvelle.net)

Les premiers magistrats des 22 municipalités composant la MRC d’Arthabaska ont repris leurs travaux communs. Une brève séance de leur conseil a notamment permis un retour sur l’été et l’octroi de contrats de gestion des cours d’eau.

Le préfet, Alain St-Pierre, a d’abord salué le travail effectué au début du mois alors que la plus grosse poutine au monde a été concoctée à Warwick. La Classique des Appalaches, qui s’est récemment déroulée, a été couronnée de succès, a souligné M. St-Pierre. «Je tiens à féliciter tous les bénévoles, en particulier Alexis Pinard, qui travaille avec son équipe de façon dévouée. Croyez-moi, cette activité n’a pas fini de grandir.» Il a également relevé le travail effectué lors de la Traversée du lac Nicolet. Enfin, il a invité la population à profiter des Portes ouvertes sur les fermes du Québec, organisées par l’Union des producteurs agricoles (UPA), pour découvrir le domaine agricole en visitant la Ferme Dominal, située à Kingsey Falls (https://portesouvertes.upa.qc.ca/fermes/ferme-dominal-inc/). Le jeudi 3 octobre, la MRC d’Arthabaska dévoilera le contenu de sa première politique Municipalité amie des aînés (MADA), a-t-il formulé.

La MRC a confirmé son appui à la Ville de Drummondville en vue de l’obtention des Jeux du Québec pour l’été 2022. «Drummondville fait partie du Centre-du-Québec. Depuis plusieurs années, nous travaillons ensemble et nous avons appris à nous respecter. C’est un beau geste que l’on peut faire pour eux», a indiqué le préfet.

Délai de prescription

La MRC adressera une demande de modification législative au gouvernement du Québec quant au délai de prescription dans le cas d’abattage illégal d’arbres et du règlement de l’écoulement des eaux afin de pouvoir sévir un an après la constatation du délit et non un an après qu’il eut été commis. «On veut avoir plus de poigne. On va avoir l’appui de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et des autres MRC», a ajouté M. St-Pierre, à l’issue de la séance.

Caroline Marchand, urbaniste à la MRC, précise que le problème se déploie plutôt du côté des forêts et des cours d’eau, dans des endroits peu visibles. «On a la possibilité de vérifier avec les photos aériennes que l’on fait du territoire, en comparant. Mais cette prise de photos n’a lieu qu’aux cinq ans», a-t-elle précisé.

Contrats

Excavation Marcel Desrochers obtient le contrat des travaux d’entretien du cours d’eau Lampron, à Sainte-Clotilde-de-Horton, et empochera 105 $ de l’heure pour la pelle et 160 $ pour les travaux effectués avec une pelle munie d’un broyeur forestier. L’entretien du cours d’eau Lévesque, situé à Saint-Valère, a été confié à Excavation C Lafrance & Fils au taux horaire de 98 $ pour la pelle et 116 $ pour celle dotée d’un broyeur forestier. Excavation Marc Lemay se chargera de la branche 2 du cours d’eau Joseph-Larivière, à Maddington Falls, en échange de 110 $ de l’heure pour la pelle. Pour 119 $ de l’heure pour la pelle et 148 $ pour l’équipement doté d’un broyeur forestier, la Sablière de Warwick s’occupera de la branche 1 du cours d’eau Poirier de Saint-Louis-de-Blandford. Enfin, la même entreprise warwickoise effectuera les travaux du cours d’eau Noël et de sa branche 1, toujours à Saint-Louis-de-Blandford.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des