Près de 125 000 $ pour soutenir la croissance de deux entreprises plessisvilloises

Photo de Carol Isabel
Par Carol Isabel
Près de 125 000 $ pour soutenir la croissance de deux entreprises plessisvilloises
L'entreprise Trépanfils, qui se spécialise dans la fabrication de produits d'emballage en bois, sera mieux outillée pour répondre à la demande de ses clients du domaine militaire. Sur la photo, le directeur de l'usine, Jonathan Brière. (Photo : www.lanouvelle.net)

Les entreprises Pro-Innov et Trépanfils de Plessisville ont bénéficié de contributions remboursables totalisant 124 419 $ dans le cadre du Programme de développement économique du Québec de Développement économique Canada (DEC) pour la réalisation de leurs projets respectifs qui ont nécessité des investissements globaux de près de 400 000 $.

Ce financement a d’ailleurs été annoncé par la députée de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine et ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, de passage à Plessisville jeudi, au nom de son collègue et ministre responsable du portefeuille de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains.

«En aidant les entreprises à investir dans des équipements et des appareils qui les rendront plus performantes et en encourageant des projets de commercialisation de produits et de développement de marchés, notre gouvernement demeure fidèle à ses engagements qui consistent à stimuler l’expansion, l’innovation et l’exportation. Je me réjouis aussi de savoir que ces projets contribueront à la vitalité économique de la MRC de L’Érable et du Centre-du-Québec», a fait savoir Mme Lebouthillier.

Trépanfils

Dans un premier temps, l’entreprise Trépanfils, qui se spécialise dans la fabrication de produits d’emballage en bois (boîtes brochées et palettes entre autres) pour la manutention de produits militaires, et ce depuis 1976, a bénéficié d’une aide financière de 86 744 $.

L’entreprise a investi 300 000 $ pour accroître sa productivité grâce à l’acquisition d’équipement de production numérique lui permettant d’être mieux outillée pour répondre à la demande croissante et aux exigences de ses clients du domaine militaire américain et canadien.

«Nous avons connu une forte croissance il y a trois ans de notre marché américain qui a fait doubler le nombre de nos employés de 12 à 25 ce qui nous a amenés à procéder à cet investissement pour garder la production chez nous», a commenté le directeur de l’usine, Jonathan Brière.

«Nous avons notamment fait l’acquisition d’une scie de débitage numérique en provenance d’Autriche qui nous permet de débiter jusqu’à 100 000 panneaux de contreplaqué par année, ce qui représente du gros volume», a-t-il expliqué. L’entreprise a aussi ajouté à ses équipements un chariot élévateur électrique et installé un dépoussiéreur dans un nouveau département qui accueille cette machinerie.

«Nous connaissons un gain d’efficacité de 50% ce qui nous permet de consolider notre place dans le marché et d’améliorer nos délais de production», d’ajouter M. Brière. Le chiffre d’affaires de l’entreprise se situe à quelque 3 millions $.

Pro-Innov

Du côté de Pro-Innov, l’entreprise, qui œuvre dans la fabrication d’équipements dédiés à l’agriculture, a obtenu une aide financière de 37 675 $ pour la réalisation de son projet de l’ordre de 75 000 $ visant à développer un produit unique et innovant, soit un modèle réduit d’un récolteur destiné aux plus petits producteurs maraîchers de camerise.

«C’est un nouveau segment de marché qui est très florissant», de commenter le président-directeur général, Jean-Christophe Montreuil, précisant que le nouveau modèle, qui est offert autour de 20 000 $, peut récolter de 5000 à 6000 plants comparativement au modèle pour grands maraîchers qui se détaille à 65 000 $ et qui peut récolter de 60 000 à 80 000 plants. «On estime pouvoir vendre une vingtaine de ce petit récolteur pour la première année.»

Comme l’explique M. Montreuil, le développement des récolteurs est en pleine expansion. «Nous avons des clients un peu partout en Amérique, que ce soit au Québec, en Saskatchewan, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. De plus nous avons plusieurs clients potentiels en Pologne et en Slovénie où nous espérons faire des ventes dès l’an prochain.»

Pro-Innov, qui compte 23 employés, montre un chiffre d’affaires de l’ordre de 2 millions $. L’entreprise a aussi ouvert un centre de réparation hydraulique en 2018 et y a triplé son chiffre d’affaires en un an. Elle s’est aussi lancée dans la fabrication de cylindres hydrauliques sur mesure pour répondre à la demande de compagnies telles qu’USNR et Carbotech de Plessisville qui se spécialisent dans la fabrication d’équipements pour l’industrie forestière.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des