Des malfaiteurs saccagent et volent un jardin-école

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
Des malfaiteurs saccagent et volent un jardin-école
Une situation triste et navrante… (Photo : Zoé Tétreault)

Scène de désolation à Warwick : des malfaiteurs s’en sont pris au jardin-école de l’Eau Vive en dérobant des légumes et en saccageant une partie des installations.

Ces actes déplorables seraient survenus la semaine dernière. Des parents ont constaté la triste scène il y a deux jours. «Une partie des légumes a été volée, une autre a été saccagée, comme l’ail et des choux retrouvés gaspillés au sol. Il ne nous reste plus ni carotte ni oignon», fait savoir Pierre-Antoine Gilbert, enseignant et coordonnateur du programme d’agriculture à l’Institut national d’agriculture biologique.

(Photo Zoé Tétreault)

Une situation triste et navrante d’autant qu’on anticipait la récolte pour la rentrée des classes afin d’organiser des activités de récolte et de transformation avec les élèves.

«Depuis janvier, nous investissons des heures à planifier l’organisation de ces jardins semés par des enfants de 6 à 12 ans. Une grosse partie de notre travail est simplement détruite», déplore M. Gilbert.

Peut-être, soulève-t-il, que certains pensent qu’il puisse s’agir d’un jardin communautaire avec de la nourriture à partager. «Ce n’est pas le cas. Le jardin sert aux apprentissages, mais les légumes servent aussi aux familles dans le besoin», souligne l’enseignant.

Pour le moment, aucune plainte à la police n’a été formulée. Plutôt que d’adresser un blâme, cette dénonciation publique vise davantage à conscientiser et à sensibiliser la population au fait que ce jardin-école est implanté et entretenu par les élèves accompagnés de nombreux parents bénévoles.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
France B. Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
France B.
Invité
France B.

Tellement triste, ça enlève le goût aux gens de continuer à développer le projet.