Parcours d’accompagnement personnalisé : un outil qui doit répondre aux besoins d’intégration, disent la FCCQ et la CCIBFE

Communiqué
Parcours d’accompagnement personnalisé : un outil qui doit répondre aux besoins d’intégration, disent la FCCQ et la CCIBFE
Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE (Photo : gracieuseté)

Le déploiement du tout nouveau Parcours d’accompagnement personnalisé permettra aux nouveaux immigrants d’intégrer le marché du travail plus rapidement, croient la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable (CCIBFE).

«Les quatre volets, annoncés par le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, sont au bénéfice d’une meilleure intégration plus rapide et plus efficace des nouveaux arrivants à la société québécoise, car ils leur donnent des outils accessibles et efficaces», commente Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

Pour la FCCQ et la CCIBFE, l’annonce faite aujourd’hui permet la concrétisation d’un pan important des mesures prévues au projet de loi no 9 adopté en juin dernier par les parlementaires. Elles réitèrent néanmoins l’importance de terminer la mise en œuvre du système Arrima et de la plateforme permettant le recrutement direct des candidats à l’immigration par les employeurs, en plus de compléter la révision des critères de sélection.

La FCCQ et la CCIBFE soulignent le caractère de l’encadrement accessible, flexible et adapté de l’encadrement proposé par le nouveau Parcours d’accompagnement personnalisé. «Le parcours reconnaît, de plus, la nécessité de bien accompagner et de préparer les nouveaux immigrants avant même leur arrivée au Québec, en travaillant à la reconnaissance de leurs acquis professionnels, afin de démarrer leur parcours d’intégration dès leur arrivée en sol québécois», soutient Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE.

«L’accompagnement personnalisé permettra d’assurer un suivi rigoureux de l’évolution de la personne immigrante et ajustera, au besoin, le plan d’action afin d’offrir un service adapté aux besoins de chaque candidat, ce qui est une mesure bénéfique qui viendra assurer leur entrée rapide sur le marché québécois», affirme Stéphane Forget. La FCCQ et la CCIBFE soutiennent qu’offrir un soutien aux immigrants dans tous les pans de la vie sociale servira également à accélérer leur pleine implantation au Québec.

«Ces mesures contribueront considérablement à améliorer la capacité d’accueil du Québec et ouvrent la voie, nous le souhaitons, à une augmentation significative des seuils d’immigration permettant de répondre aux besoins du marché du travail. Nous le rappellerons d’ailleurs, le mercredi 14 août, en commission parlementaire sur la planification de l’immigration 2020-2022», conclut Stéphane Forget.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des