Réservoir Beaudet : le gouvernement fédéral investit 16 M $

Communiqué
Réservoir Beaudet : le gouvernement fédéral investit 16 M $
(Photo : Archives)

Aujourd’hui plus que jamais, les collectivités ont besoin de soutien pour s’adapter aux phénomènes météorologiques fréquents et de plus en plus intenses causés par les changements climatiques. 

Il est essentiel de réduire l’impact des catastrophes naturelles comme les sécheresses pour assurer la sécurité des familles canadiennes, protéger les entreprises locales et soutenir une économie forte.

Le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, en compagnie du maire de Victoriaville, André Bellavance, a annoncé aujourd’hui l’octroi d’un financement pour protéger et sécuriser l’approvisionnement en eau potable de la Ville de Victoriaville.

Les sécheresses sont l’une des principales menaces sur les ressources en eau au Québec. La Ville de Victoriaville fait face à des enjeux qui compromettent la protection des résidents contre les incendies alors que les sécheresses périodiques s’accentuent en raison des changements climatiques.

Le projet vise à mettre en place une réserve d’eau brute protégée des eaux du réservoir Beaudet, avec deux prises d’eau distinctes, dont une prise supplémentaire qui va alimenter la nouvelle réserve d’eau brute. Le projet comprend également le rétablissement du volume d’eau d’une partie du réservoir Beaudet afin de permettre d’obtenir une réserve d’eau brute suffisante pour faire face à une sécheresse importante.

Enfin, une installation permanente de déshydratation des sédiments permettra de sécher les sédiments lors de la réalisation des travaux. Ils seront par la suite disposés dans une zone de dépôt des sédiments transformée en zone récréotouristique.

Une fois terminés, il est prévu que les travaux augmenteront la résilience de 22 500 personnes face aux sécheresses et aideront à mieux protéger 45 000 résidents contre les incendies en réduisant de 95% le nombre de résidents sans services essentiels. Les travaux aideront également à diminuer les pertes économiques locales de 80%, tout en améliorant la capacité de la communauté en matière de stockage de l’eau.

Le gouvernement du Canada investit 16 millions de dollars à la réalisation de ce projet dans le cadre du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes. Pour sa part, la Ville de Victoriaville versera 8 millions de dollars, ce qui représente un investissement total de 24 millions de dollars.

«Il est primordial d’assurer que les Canadiens et les Canadiennes bénéficient d’un accès fiable à l’eau potable. C’est pourquoi nous sommes fiers d’appuyer des initiatives, comme celle de Victoriaville, qui proposent des solutions concrètes pour préserver la capacité des infrastructures en eau afin de répondre aux besoins des résidents. En assurant un accès ininterrompu aux services essentiels, ce projet permettra de mieux protéger les résidents et les entreprises contre les sécheresses, et réduira les impacts économiques et sociaux de tels événements», a souligné le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

«Cette contribution permet de franchir une nouvelle étape vers la restauration de la principale source d’eau potable de Victoriaville, soit le réservoir Beaudet. Je tiens à remercier le gouvernement fédéral pour cette importante contribution à un projet qui assurera la pérennité de l’approvisionnement en eau potable de la population de Victoriaville et maintiendra l’accès durable à une eau de qualité cinq étoiles. Je salue plus particulièrement le travail du ministre Champagne, qui a répondu présent dès que la problématique lui a été présentée, il y a quelques mois seulement. Il s’est mis en mode action et a répondu aux attentes formulées par le conseil municipal rapidement et efficacement», a ajouté le maire Bellavance.

En bref

  • Le financement octroyé à ce projet est conditionnel à ce que les obligations légales de consulter soient satisfaites et les travaux de construction ne peuvent pas débuter avant que le Canada considère que c’est le cas.
  • Le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes (FAAC) est un programme de 2 milliards de dollars sur 10 ans visant à aider les collectivités à bâtir les infrastructures, dont elles ont besoin pour mieux résister aux catastrophes naturelles, comme les inondations, les feux de forêt, les tremblements de terre et les sécheresses.
  • Le FAAC fait partie du plan d’infrastructure Investir dans le Canada du gouvernement fédéral, qui investira plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans des projets visant le transport en commun, les infrastructures vertes, les infrastructures sociales, les infrastructures de transport à l’appui du commerce, ainsi que les collectivités rurales et nordiques du Canada.
  • Investir dans des infrastructures vertes qui aident les collectivités à faire face aux effets croissants des changements climatiques fait partie intégrante de la transition du Canada vers une économie plus résiliente et à faibles émissions de carbone, ce qui fait partie des engagements pris dans le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des