Des livres et des jeux en libre-service

Des livres et des jeux en libre-service
Ceux qui fréquentent les parc Fréchette et Elliot-Tardif auront accès aux coffres «Jeux en liberté», qui viennent d’être installés. (Photo : www.lanouvelle.net)

Deux nouvelles offres s’ajoutent à ceux qui fréquentent le réservoir Beaudet de Victoriaville. Ils ont désormais accès à un coffre à jouets et une boîte de livres, en plus des autres activités qu’on peut faire sur les lieux.

«Jeux en liberté» est le nom de ce concept qui vient installer, au parc Elliot-Tardif du réservoir et au parc Fréchette du centre-ville de Victoriaville, un gros coffre à jouets gratuit et accessible en tout temps pour les enfants et leurs parents. «Victoriaville est une ville de santé urbaine qui prône de saines habitudes de vie», a indiqué le maire André Bellavance pour expliquer la mise en œuvre de ce concept qui permet aux gens d’emprunter, afin d’utiliser sur place, les équipements et jeux qui se trouvent dans ces boîtes, conçues par Vincent Houle, enseignant au Centre intégré de formation et d’innovation technologique (CIFIT) et assemblées par ses élèves. Quant à la décoration des boîtes, elle est attribuable à des artistes d’ici, Vicky Lafond et Miguel Leblanc.

Elles contiennent différents équipements sportifs et de divertissement, suggérés par des élèves de 4e et 5e années à la suite d’une consultation. Parmi eux, Juliette Verville qui a expliqué, à la conférence de presse, qu’elle avait suggéré d’y inclure des raquettes de badminton.

Il y a des ballons, corde à sauter, cerceaux, etc. L’objectif est de permettre l’accès à de l’équipement de loisir et encourage à bouger et s’amuser ensemble. «Je vous le dis tout de suite, il n’y a pas de jeux vidéo», a noté le maire Bellavance en souriant.

Les coffres sont disponibles pour tout le monde à quelques conditions, comme de ranger l’équipement après usage et, bien entendu, respecter le matériel et ne pas l’apporter chez soi afin de permettre au plus grand nombre d’en bénéficier.

Aussi, les résidents et ceux qui jouent dans les deux parcs concernés (il y en aura d’autres si le projet est concluant) sont invités à bonifier le contenu des coffres en y offrant des jouets en bon état. Ce projet est mis en place grâce à la Politique familiale et le mouvement Hop la Ville ainsi que la collaboration de la MRC d’Arthabaska. Il en a coûté environ 1700 $ pour la réalisation des deux boîtes et l’achat du contenu.

Des livres aussi

En plus des jeux, le parc Elliot-Tardif accueille également, depuis peu, une boîte à livres du réseau Artha-Livres, initiative de la Table de concertation Enfance-Famille Arthabaska. Victoriaville vient compléter l’ensemble des municipalités de la MRC qui offrent ce genre de boîte à leur population.

L’installation de ces boîtes de livres, qu’on peut emprunter, lire et remettre en place ou encore remplacer par un autre, soutient la persévérance scolaire ainsi que la réussite éducative.

Le réseau Artha-Livres est désormais présent à Victoriaville.

Des livres pour tous les âges s’y retrouvent et permettent ainsi aux petits de s’éveiller à la lecture et aux adultes de retrouver le plaisir de s’installer avec un bon livre. Encore une fois, on encourage à respecter les installations et leur contenu.

La décoration de cette boîte a été confiée à l’artiste Andrée-Anne Laberge qui, lors d’une activité avec des enfants, leur a demandé des mots significatifs pour eux qui ont été reproduits sur la boîte, qui est située tout près des jeux d’eau. Les boîtes Artha-Livres ont été conçues par un étudiant d’INOVEM, le Centre d’innovation et ébénisterie et meuble du Cégep de Victoriaville, et fabriquées par des élèves de PRISE (entreprise de réinsertion sociale).

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des