Antoine Bibeau vise le poste de second gardien chez les Sharks

Par Matthew Vachon
Antoine Bibeau vise le poste de second gardien chez les Sharks
Antoine Bibeau (Photo : Sharks de San Jose)

Âgé de 25 ans, le gardien de but victoriavillois Antoine Bibeau se sent prêt pour un nouveau défi. Il espère ainsi forcer la main de la haute direction des Sharks de San Jose afin de devenir le second gardien de l’organisation derrière Martin Jones.

«Je vais me présenter au prochain camp d’entraînement des Sharks en étant prêt. Mon objectif, c’est de jouer pour eux l’an prochain. Dans mon développement, je suis rendu là. J’ai 25 ans et j’ai déjà eu la chance de passer du temps dans la Ligue nationale de hockey (LNH) lorsque j’étais avec les Maple Leafs de Toronto. J’ai joué des matchs (deux) et ça c’était bien déroulé. Je pense donc que j’en suis à jouer dans la LNH. Je vais me présenter à San Jose afin de connaître un bon camp et faire l’équipe», a fait valoir le cerbère de 6’03’’ et 207 livres.

La compétition s’annonce toutefois féroce alors que l’actuel adjoint, Aaron Dell, est toujours sous contrat avec la formation pour une autre année. Celui-ci a toutefois connu une dernière campagne plus difficile comme en témoignent sa moyenne de buts alloués de 3,17 et son pourcentage d’arrêts de 88,6%. D’autres jeunes gardiens, tels que Josef Korenar et Andrew Shortbridge, voudront également brouiller les cartes afin de s’emparer du rôle d’adjoint à Jones. «Il va quand même y avoir beaucoup de gardiens qui seront présents au camp. Il y a des choses qui peuvent bouger d’ici là, mais ça ne me dérange pas. Peu importe qui sera au camp, ça ne change pas ma mentalité. Je ne m’occupe de personne et je fais mes choses.»

En plus de vouloir mériter son poste avec le grand club, Bibeau jouera également dans le but de se dénicher une nouvelle entente puisque son présent contrat viendra à échéance à l’issue de la prochaine saison. «Quand tu en es à ta dernière année de contrat, c’est différent un petit peu, tu n’as pas de garantie pour la suite. Quand tu as deux ans, tu sais bien qu’il y a une autre année qui va suivre. Il n’en demeure pas moins que, peu importe notre situation contractuelle, notre but est de performer du mieux que nous pouvons. J’ai confiance que si je fais bien, toutes les choses vont se placer.»

Bibeau parle d’ailleurs en connaissance de cause. Se présentant à San Jose pour la première fois avec un contrat valide seulement pour la saison 2017-2018, il a joué de brillante façon, ce qui lui avait ultimement permis d’apposer sa signature au bas d’une entente de deux ans. «J’étais arrivé là avec le goût de jouer, de m’amuser et de travailler fort tout simplement. Ça s’était finalement très bien déroulé et j’avais même participé au match des étoiles. Ça m’avait permis de signer un nouveau contrat de deux ans avec les Sharks. Je retourne donc en Californie avec la même mentalité. Je ne me mets pas d’objectifs en tête. Je vais prendre ça une journée à la fois.»

Une dernière saison satisfaisante

Auteur de 16 victoires, un jeu blanc, une moyenne de buts accordés de 2,89 et un pourcentage d’arrêts de 90,4% en 35 parties cette saison, Bibeau a été le gardien le plus utilisé au sein du Barracuda de San Jose dans la LAH. Il tire donc un bilan positif lorsqu’il pose un regard sur la campagne 2018-2019. «La dernière saison s’est très bien passée. J’étais prêt dès le début du camp, ce qui m’a donné la chance de jouer une partie hors-concours avec les Sharks. J’ai par la suite commencé la saison en force en étant nommé gardien de la ligue pour le mois d’octobre», a relaté celui qui a été un choix de 6e tour des Maple Leafs en 2013.

Le Barracuda étant l’une des formations les plus jeunes de la LAH, Bibeau croit que les performances livrées par la formation sont annonciatrices d’un avenir intéressant pour le grand club. «Nous ne savions pas exactement à quoi nous attendre pour la saison. Quand nous sommes arrivés au camp, nous avons travaillé super fort et la chimie s’est installée rapidement. Nous avons surpris plusieurs personnes. Nous étions même au premier rang dans la ligue jusqu’à la pause du match des étoiles (fin janvier). Nous avons eu un petit relâchement en février et en mars, mais nous avons pu faire les séries. Nous avons toutefois perdu en première ronde contre les Gulls de San San Diego, une équipe un petit peu plus expérimentée que nous. C’est ce qui a possiblement fait la différence. Puisque nous représentions l’une des équipes les plus jeunes de la ligue, c’est de bon augure pour la suite.»

Fait à noter, le Barracuda a accroché la 13e position du classement général grâce à une récolte de 85 points, et ce, même s’il dispute huit parties de moins (68 contre 76) que les équipes se trouvant dans les trois autres divisions du circuit. Les sept clubs de la division Pacifique disputent moins de parties que les 24 autres équipes en raison de leur position géographique éloignée (sud-ouest des États-Unis).

Le vétéran qui aide les jeunes

Même s’il n’a que 25 ans, Bibeau est déjà considéré comme un vétéran dans la LAH grâce à ses 182 parties disputées à ce niveau. «Je commence à être considéré comme un vétéran. J’en serai déjà à ma sixième année chez les professionnels. J’ai donc beaucoup d’expérience. J’ai grimpé une marche l’an passé concernant mon statut de vétéran. J’étais l’un des cinq joueurs de l’équipe qui avaient le plus d’expérience dans la ligue. Ça m’a fait devenir plus mature. J’en suis maintenant au point où j’aide les jeunes à s’adapter. J’ai passé par là. Ce n’est pas facile de faire le saut du junior aux rangs professionnels. C’est complètement différent. Le hockey est plus rapide, mais le mode de vie diffère également. Tu es laissé plus à toi-même. Je vais donc continuer d’occuper ce rôle. À 25 ans, j’en suis à cette étape.»

Le représentant des Bois-Francs a notamment eu à composer avec un système d’alternance en compagnie du jeune Josef Korenar (21 ans) au cours de la saison, une situation qu’il n’avait pas expérimentée auparavant chez les professionnels. Alors que Bibeau a été impliqué dans 35 rencontres, Korenar a quant à lui pris part à 34 parties. C’est toutefois le Tchèque qui a assumé le rôle de partant lors des séries. «C’est un bon jeune. Il travaille très fort. Quand je suis arrivé, le plan devait être que je joue beaucoup plus de matchs. Puisque nous jouions moins de parties que le reste de la ligue en Californie, cela a fait en sorte que nous avions fréquemment que deux matchs par semaine jusqu’à Noël. C’était assez tranquille. Nous avons donc commencé l’année en jouant chacun notre tour. Puisque nous performions tous les deux, nous avons finalement conservé cette tendance tout au long de l’année. Je ne crois pas que l’on s’attendait à ça, mais c’était différent. […] Josef a aussi eu une très bonne saison. Il a été l’une des meilleures recrues devant le filet», a fait valoir l’ancien des Estacades de Trois-Rivières.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des