Des oeuvres et un parc à découvrir

Des oeuvres et un parc à découvrir
Sophie Chabot invite les gens à venir rencontrer les artistes. (Photo : www.lanouvelle.net)

Un tout nouvel événement, «Champ libre», est en cours et permet aux gens de découvrir le travail d’une dizaine d’artistes, tout en visitant un parc qui est encore méconnu de plusieurs à Victoriaville, le Boisé-des-Frères-du-Sacré-Cœur.

Le projet est organisé par la Ville de Victoriaville et mené par l’artiste Sophie Chabot qui s’est fait un plaisir de faire visiter ce circuit et ainsi admirer les œuvres, parfois complétées, tantôt en devenir, réalisées sur place. En effet, l’objectif de cette activité est de permettre aux citoyens de voir les lieux, mais également de rencontrer des artistes au travail.

Oeuvre réalisée par Nathalie Bellerose-Hamel

C’est pourquoi les artistes sont présents les samedis, depuis le 29 juin (et ils le seront encore les 13 et 20 juillet de midi à 16 h), afin de créer sur place, à partir de matières trouvées sur les lieux (land art). En tout, neuf œuvres sont réalisées «in situ» par 10 artistes. «Qui doivent s’inspirer du land art en utilisant au moins 50% de matériaux trouvés sur place», explique Sophie. Parmi elles, une œuvre collective, initiée par elle-même et qui permet aux passants de participer aussi à ce projet artistique. En effet, ils peuvent, s’ils le souhaitent, contribuer à l’œuvre, ajoutant une ficelle par ici ou un caillou par là. «C’est trippant d’être ensemble. Les artistes sont motivés et inspirés», ajoute-t-elle.

Le circuit est bien balisé et prend son départ à l’entrée du parc, derrière la Bibliothèque Alcide-Fleury. «Il s’est forgé une belle dynamique entre les artistes contents de se côtoyer et ça nous permet de rejoindre un nouveau public», apprécie-t-elle.

Tout près de l’agora, Andrée-Anne Laberge a trouvé son arbre. C’est à cet endroit qu’elle a choisi de réaliser son œuvre. L’artiste a voulu participer à ce projet qui lui permet de sortir de l’atelier, mais aussi de sa zone de confort.

Andrée-Anne Laberge commence son travail, inspirée par l’arbre.

Ensuite, les visiteurs sont invités à descendre et à emprunter le sentier pour arriver à la création collective intitulée «Élévation», dans la pinède. La visite se poursuit avec l’œuvre de Caroline Moreau, puis on peut apprécier celles de Carole Hébert et de Nathalie Bellerose-Hamel avant d’entreprendre une petite montée pour rejoindre le belvédère du parc et les œuvres de Charles Robichaud, Guylaine Walsh, Francine Péloquin/Bernard Rousseau, Michel Bachelet (Collectif Zoné Vert) et Josée Lachance.

Sophie précise que malgré les contraintes, les artistes sont parvenus à conserver leur démarche et à créer dans leur créneau bien personnel.

Le vernissage est prévu le 20 juillet entre 16 et 18 h et les œuvres demeureront sur place tout l’été (18 août) évoluant avec le temps et les intempéries. «Les matériaux qui ne se décomposent pas devront être enlevés», précise Sophie.

C’est donc un parcours artistique qu’il faut voir, tout en profitant de l’occasion pour apprécier le Boisé-des-Frères-du-Sacré-Cœur.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Alfred Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Alfred
Invité
Alfred

Je sais qu’il ne faut nommer Arthabaska pour certaines personnes qui ont le pouvoir entre les mains mais que voulez-vous ,c’est comme ça depuis 1993 ,je sais que ce commentaire va être enlevé sur ordre de ???