Paul-Émile Therrien remis en liberté

Paul-Émile Therrien remis en liberté
Paul-Émile Therrien (Photo : www.lanouvelle.net)

Comme il l’avait laissé entendre peu de temps après l’annonce de la sentence de six ans de pénitencier de son client Paul-Émile Therrien, Me Ronald Robichaud a interjeté appel du verdict et, comme il le souhaitait, il a obtenu sa libération provisoire durant les procédures d’appel. La requête a été entendue jeudi (4 juillet).

C’est donc dire que le père incestueux, reconnu coupable d’avoir agressé sa fille Annick Therrien et sa fille adoptive Natacha Michaud-Therrien, a pu recouvrer sa liberté. Il doit toutefois respecter plusieurs conditions.

L’ex-Warwickois, qui réside désormais à Victoriaville, ne peut pas notamment entrer en contact avec ses victimes, il ne peut également pas être en contact avec des jeunes de moins de 16 ans et, si sa demande d’appel est refusée, il doit se rapporter aux policiers.

Paul-Émile Therrien a été condamné à six ans de prison, le 28 juin, par le juge Serge Francoeur de la Cour supérieure du Québec. Un jury avait trouvé coupable l’accusé, le 30 mars, des dix chefs d’accusation auxquels il faisait face, des accusations d’agression sexuelle, d’inceste, de grossière indécence, de menaces de mort, de contacts sexuels, de contacts en situation de confiance ou d’autorité et d’incitation à des contacts sexuels.

Les gestes posés par l’homme de 79 ans ont été commis, dans la maison familiale de Warwick, entre le 21 octobre 1984 et le 14 mars 1999.

Partager cet article

3
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Michel GobeilIsaAnick Mercure Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Anick Mercure
Invité
Anick Mercure

Quel honte à notre système juridique !! Il serait temps que là ministre Lebel et Mme Annick Murphy directrice du DPCP se penchent sur les procédures entourant les victimes d’actes sexuels, tant au niveau des délais des procédures qui durent bien souvent plus longtemps que la sentence que l’accuser écopera , que sur le fait incompréhensible qu’une personne reconnu coupable devant jury puisse jouer de remise en liberté en attendent les procédures d’appels!! Ce sont nous les contribuables qui payons en bout de ligne pour tout ces procédures , cette pourritures aurait mériter la peine de mort si cela existerait… Read more »

Isa
Invité
Isa

Tellement d’accord avec toi.

Michel Gobeil
Invité
Michel Gobeil

Un justiciable de son âge, a tout intérêt à se rendre à la Cour suprême et ainsi finir sa vie sans passer par la case « Prison »
Vous-même le mentionnez: la longueur des procédures. Mais est-ce surprenant quand on voit l’état des systèmes de santé, d’éducation et aussi des routes? Les gouvernements depuis longtemps, ont cessé de financer adéquatement les systèmes importants. Ils préfèrent dépenser dans des structures Ô combien essentielles comme des amphithéâtres, des arénas et des jubilés de tout acabit.

À croire que la politique, c’est l’art de ne pas s’occuper de ce qui compte le plus!