1er juillet 1898 – Décès de Siegfried Marcus

Photo de Benoit Charette
Par Benoit Charette

Voici un nom que l’histoire de l’automobile n’a pas retenu. Siegfried Marcus, un Allemand d’origine juive, vit en Autriche. Il commence à travailler à 12 ans comme apprenti mécanicien et obtient un emploi chez Siemens à 17 ans. Entre 1864 et 1870, il travaille sur au moins quatre véhicules différents.

Il conçoit ses propres moteurs deux-temps à combustion interne et ses propres châssis. À l’époque, la communauté scientifique le reconnaît comme le père de l’automobile moderne. Marcus a découvert le benzène, premier carburant détonnant à grande efficacité dans les moteurs à explosion. Il a aussi déposé plusieurs brevets.

Toutefois en raison de ses origines juives, le gouvernement d’Hitler en 1938 raye son nom des livres d’histoires, des manuels scolaires et des archives, et fait disparaître ses brevets et les véhicules qu’il a construits. Une seule preuve de son travail subsiste; il s’agit de la deuxième voiture que Marcus a construite et qui était exposée au musée technique de Vienne. Les nazis ont visité l’endroit en 1938 sans trouver l’objet convoité. Les responsables du musée avaient emmuré la voiture dans la cave pour ne la ressortir qu’à la fin de la guerre. Le gouvernement nazi a donc attribué l’invention de la voiture à Benz, un «bon» Allemand, alors que Marcus, d’origine juive, ne pouvait prétendre à ce titre.  La voiture de Marcus est aujourd’hui retrouvée sa place au musée.

 

L’article 1er juillet 1898 – Décès de Siegfried Marcus est apparu en premier sur Benoit Charette.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des