Québec solidaire Arthabaska enclenche sa campagne climatique

Communiqué
Québec solidaire Arthabaska enclenche sa campagne climatique
(Photo : gracieuseté)

L’association de Québec solidaire Arthabaska tiendra une assemblée publique de mobilisation au café La Farniente à compter de 19 h jeudi le 27 juin.

La députée de Sherbrooke Christine Labrie sera présente à cet évènement qui a pour but d’outiller les gens pour l’action sur le terrain afin de faire monter la pression sur le gouvernement Legault. Cette activité se déroule dans le cadre de la campagne Ultimatum 2020 qui vise à forcer le gouvernement à adopter un plan de transition approuvé par une personne experte indépendante et qui comprendrait au moins l’interdiction de tout projet d’exploitation gazière ou pétrolière sur le territoire du Québec.

Québec solidaire Arthabaska exprime également son soutien à la marche pour le climat du 28 juin organisée par le groupe Vendredi pour le futur et son initiatrice, Marianne Fréchette. Le comité de coordination local du parti invite ses membres à se joindre à cette mobilisation et soutien toutes les revendications du collectif et de sa porte-parole.

Ultimatum 2020

Dans les derniers mois, Québec solidaire Arthabaska avait organisé une activité sur la crise climatique afin notamment d’y présenter son plan de transition. Plus d’une soixantaine de personnes s’étaient rassemblées dans une salle du centre communautaire afin d’entendre deux conférenciers parmi lesquels il y avait le biophysicien Marc Brullemans et le militant écologiste Olivier Huard. Cette activité avait également servi à lancer la campagne Ultimatum 2020.

Le 27 juin, c’est la suite de cette campagne qui s’enclenche avec l’assemblée publique «Comment gagner la bataille climatique à Victoriaville» qui aura lieu au café La Farniente à partir de 19 h. En présence de la députée Christine Labrie, ce rassemblement a pour but de former des équipes de mobilisation qui feront pression sur le gouvernement Legault afin qu’il adopte un plan de transition approuvé par une personne experte excluant l’interdiction de projets pétroliers ou gaziers.

Mobilisation contre des projets jugés dangereux et irresponsables

L’association de Québec solidaire Arthabaska estime également que les deux députés locaux n’en font pas assez et contribuent à aggraver la crise climatique. Pour ce qui concerne Eric Lefebvre, c’est le projet de gazoduc ainsi que le 3e lien qui sont les enjeux les plus problématiques du point de vue des solidaires du comté. Le comité de coordination du parti de Manon Massé et de Gabriel Nadeau-Dubois critique le double discours de la CAQ qui prétend vouloir en faire plus pour l’environnement tout en continuant de faire des projets aussi polluants.

Quant au député fédéral Alain Rayes, Québec solidaire Arthabaska critique vertement son idée de forcer le Québec à être un point de passage pour un oléoduc transportant du pétrole extrait des sables bitumineux. Selon les militantes et les militants du parti, il s’agit «d’une vision complètement irresponsable et qui met en danger le territoire, les écosystèmes et la qualité de vie du peuple québécois». Le couloir énergétique proposé par Andrew Scheer est notamment vu par l’association comme «une énième preuve que le Canada est un État pétrolier avec lequel il faut faire rupture pour l’avenir de la planète».

L’association locale du parti de gauche invite donc la population et ses membres à se joindre à l’assemblée publique du 27 juin ainsi qu’à l’initiative de Vendredi pour le futur le 28 juin afin de faire pression et sur les paliers de gouvernement et effectuer «un barrage politique».

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des