Paramoteurs : des vols en tandem pour la petite Emma

Par Caroline Lepage
Paramoteurs : des vols en tandem pour la petite Emma
Une trentaine d’adeptes de paramoteurs étaient réunis en fin de semaine à Saint-Albert, en compagnie de la petite Emma et son papa, Nicolas Labbé. (Photo : www.lanouvelle.net)

Des adeptes de paramoteurs, réunis ce week-end à Saint-Albert, voulaient partager leur passion avec la population en lui proposant des vols en tandem pour une bonne cause.

Sylvie Lirette, de Stratford, fait partie de la trentaine d’amateurs de paramoteurs qui ont séjourné à l’angle des routes 122 et 955 pour un rassemblement amical.

Depuis trois ans, Mme Lirette effectue des vols en tandem avec son conjoint, à bord de leur cyclomoteur. Cet appareil les propulse dans les airs grâce à une voile, un moteur et des hélices, qui leur permettent ensuite de planer.

Ensemble, ils ont expérimenté leur loisir dans plusieurs pays, comme la France, la Grèce, la Nouvelle-Zélande, les États-Unis, etc. «On visite le monde sur terre et dans les airs (…) C’est magique!», s’exclame-t-elle.

Dimanche matin, des représentants d’une école de pilotage de paramoteurs était présente sur le site de Saint-Albert pour faire vivre des vols en tandem aux volontaires, et ce, pour une bonne cause.

Chaque vol permettait d’amasser 5 $ pour la petite Emma, atteinte de neuropathie Piezo 2. Seulement 18 personnes au monde souffrent de cette maladie rare, que peut soigner un seul spécialiste, aux États-Unis.

L’un des fondateurs du Groupe paramoteur des Bois-Francs/Érable, Benoit Marion, trouvait important de soutenir cette enfant qui a subi cinq opérations en six mois.

Liberté totale

M. Marion a toujours rêvé de devenir pilote et ce désir s’est réalisé lorsqu’il a suivi son cours pour pratiquer le paramoteur, il y a 10 ans. Il adore la sensation de liberté totale qu’il ressent, en altitude.

«C’est un bonheur que tu ne peux pas ressentir autrement!», exprime-t-il.

Avec d’autres adeptes de paramoteurs, M. Marion décolle souvent de l’aéroport de Victoriaville et voit du pays. Il s’est déjà rendu jusqu’à Mégantic, à bord de son appareil.

Celui qui respecte toujours les règles de sécurité, comme de ne pas voler si le vent au sol dépasse 20 km/h, n’a jamais vécu d’incident regrettable.

«J’ai déjà eu une panne d’essence, mais j’ai atterri derrière une maison», relate-t-il.

Malheureux accident

Samedi matin, des adeptes de paramoteurs volaient à la hauteur de Saint-Albert pendant que les cyclistes du Défi Pierre Lavoie traversaient la municipalité. L’un d’entre eux a été victime d’un malheureux accident, alors qu’il s’est retrouvé en fâcheuse position dans un arbre. Il a dû être rescapé par les pompiers et a été transféré à l’hôpital.

Selon M. Marion, l’homme blessé provient du Lac-Saint-Jean.

«C’est un pilote aguerri. On ne sait pas encore ce qui s’est passé exactement. C’est rare que ça arrive. Il y avait pas mal de vent et de turbulence samedi matin», dit-il.

 

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des