Grande corvée : une avancée positive pour faire face à la rareté de main-d’œuvre

Communiqué
Grande corvée : une avancée positive pour faire face à la rareté de main-d’œuvre
Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE (Photo : gracieuseté)

Les efforts soutenus du gouvernement pour accompagner les entreprises dans leur recrutement et la gestion de leurs ressources humaines sont nécessaires et utiles, soulignent la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs – Érable (CCIBFE).

«Le plan d’action complet sur la main-d’œuvre, qui sera dévoilé à l’automne, doit rappeler l’importance de la mobilisation, de la concertation et des actions concrètes pour épauler les entreprises pour le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre, comme ce fût le cas lors du dévoilement de la Stratégie nationale de la main-d’œuvre», a précisé Geneviève Thibault, présidente de la CCIBFE. Cette annonce a été faite dans le cadre du bilan de la Grande corvée, un bilan qui démontre que les entreprises ont su profiter des contacts avec les conseillers de Services Québec.

«Il demeure essentiel de continuer à appuyer les entreprises québécoises en situation de rareté de main-d’œuvre», dit Geneviève Thibault. «L’annonce d’aujourd’hui nous permet de croire que le gouvernement du Québec va poursuivre ses actions afin de recenser les besoins des employeurs», soutient Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ et la CCIBFE soulignent, de plus, la confirmation d’une bonification au Programme de formation de courte durée (COUD) de 45 M $ pour les quatre prochaines années. «C’est une annonce importante pour tous les milieux de travail québécois, car cela permettra à des milliers de travailleurs supplémentaires de développer leurs compétences afin de s’adapter aux nouvelles réalités du marché du travail de la région des Bois-Francs-Érable», dit Geneviève Thibault.

«Nous devons prioriser les initiatives qui appellent à la collaboration entre le milieu de l’enseignement et les employeurs du Québec», ajoute Stéphane Forget.

Les employeurs ont besoin de soutien et de nombreuses entreprises sont toujours à la recherche de solutions à leurs enjeux de main-d’œuvre. La FCCQ et la CCIBFE saluent la volonté du ministre de continuer à les soutenir en mettant à leur disposition des outils et des services. «Les derniers chiffres annoncent que 117 980 postes sont à pourvoir. Il est donc essentiel de continuer à appuyer tous les efforts d’accompagnement des employeurs québécois», a conclu Stéphane Forget.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des