Maxime Desruisseaux espère s’ouvrir d’autres portes

Photo de Ghislain Chauvette
Par Ghislain Chauvette
Maxime Desruisseaux espère s’ouvrir d’autres portes
Maxime Desruisseaux prend la relève de Steve Thériaut derrière le banc des Élites de Jonquière. Arnaud Dubé sera l’un de ses adjoints. Une autre personne se joindra au personnel d’entraîneurs sous peu. (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Oeuvrant au sein de l’organisation des Tigres de Victoriaville depuis 2012, Maxime Desruisseaux vient d’accepter un nouveau défi comme entraîneur-chef des Élites de Jonquière dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Le jeune pilote de 35 ans ignore ce que l’avenir lui réserve dans le milieu du hockey, mais il estimait que c’était le bon moment pour ce changement dans sa jeune carrière. Il souhaite que son séjour avec les Élites lui permette de s’ouvrir d’autres portes. Il a conclu une entente de deux ans plus une année d’option avec sa nouvelle formation.

Après sa carrière de joueur dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, où il a porté les couleurs des Wildcats de Moncton, de l’Océanic de Rimouski et des Tigres de Victoriaville, il a dirigé des équipes midget espoir et bantam AA dans la défunte organisation des Cascades des Bois-Francs.

En 2012, Jérôme Mésonéro, alors directeur général des Tigres de Victoriaville, l’a nommé directeur du développement des joueurs. La saison suivante, Desruisseaux a pris place derrière le banc. Chez les Félins, il a secondé le travail de Yanick Jean, Bruce Richardson et Louis Robitaille.

Il occupe présentement le poste d’entraîneur-chef d’Équipe Québec chez les moins de 16 ans. Au cours du dernier hiver, il a remporté la médaille d’or aux Jeux du Canada, à Red Deer en Alberta. Il agissait comme adjoint à Martin Laperrière. Il a aussi été entraîneur invité au sein du programme de Hockey Canada des moins de 17 ans.

Desruisseaux n’a pas caché que les différentes expériences acquises lui ont permis de garnir son coffre à outils et c’est donc avec confiance qu’il se présente au Saguenay. Cette année, c’est seul qu’il se pointera à son nouveau domicile. L’année suivante, sa conjointe et son garçon iront le rejoindre.

Un Tigre dans l’âme

Excité face au nouveau défi qui se présente, Maxime Desruisseaux a toutefois insisté pour exprimer sa reconnaissance envers l’organisation des Tigres de Victoriaville. Il remercie l’équipe de lui avoir donné sa première chance. Il se voit d’ailleurs très bien, ultérieurement, revenir au sein de cette organisation pour laquelle il voue un grand respect et un sentiment d’appartenance senti. «On m’a toujours très bien traité», a-t-il fait valoir.

Le directeur général des Tigres, Kevin Cloutier, a vanté la passion de Desruisseaux. Par le biais d’un communiqué, il s’est dit triste de le voir partir, mais heureux à la fois que ce nouveau défi puisse l’aider à gravir les échelons.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des