Entente de libre-échange de loisirs entre Warwick et Princeville

Par Andrée-Anne Fréchette
Entente de libre-échange de loisirs entre Warwick et Princeville
(Photo : www.lanouvelle.net)

La dernière séance ordinaire du conseil municipal de Warwick a permis de traiter nombre de dossiers. En plus des nouvelles majeures comme le rapport financier et les rues à bitumer, des petits projets d’importance ont été scellés.

D’abord, Charles-Antoine Leclerc a obtenu sa permanence à titre de technicien en aménagement du territoire, à la suite d’une période de probation convaincante. «Il fait un excellent travail et il réside à Warwick, ce n’est qu’une qualité de plus, bien entendu, ce n’est pas une condition. Nous sommes tout simplement satisfaits», a commenté le maire, Diego Scalzo, au sujet de ce nouvel acquis au sein de la municipalité. D’ailleurs, ce poste passera de 28 heures par semaine à 31.

Un accord de réciprocité s’officialise entre Princeville et Warwick. Toutes deux ayant plusieurs offres en loisir et en culture, les citoyens de l’une et de l’autre des municipalités pourront en profiter, sans taxe de non-résident. «Nous croyons que ces deux Villes développeront davantage de services éventuellement, alors c’est avantageux pour tous», a annoncé M. Scalzo.

Le photocopieur situé au deuxième étage de l’hôtel de ville sera remplacé, après plus d’une décennie d’usage. Il en coûtera 8495 $ en plus des taxes, quelque 10 000 $ de moins qu’à l’époque, a souligné la directrice générale Lise Lemieux.

Un nouveau module de jeux s’installera au parc Yvon-Paré au coût 14 489 $. «On s’est débarrassé de l’ancien, qui comprenait un petit pont et un jeu de Tic-Tac-Toe, car il était dangereux et rouillé. Plusieurs s’en souviendront, puisqu’il a traversé plusieurs générations», a signifié le premier magistrat. Plutôt qu’un pont, la nouvelle installation sera dotée d’un tunnel.

Le conseil a autorisé l’achat de 40 luminaires à D.E.L. pour une somme de 9000 $. La deuxième phase des aménagements des jardins Baril s’entame et nécessitera 45 459 $. «Nous en avons hérité en 2014 et ils étaient dans un état précaire. Il fallait digérer cette acquisition, car le parc Étoiles d’Or est très grand. L’an dernier, nous avons investi plus de 100 000 $ pour le terrassement, les jets d’eau et une pergola. Nous y ajouterons des bancs, des lumières, des fleurs, etc.», a résumé M. Scalzo.

Partager cet article

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Pas besoin Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pas besoin
Invité
Pas besoin

C’est bien concernant les sports on n’a as besoin dela ville de victo