En plein expansion, Poudrier investit des millions $

Photo de Claude Thibodeau
Par Claude Thibodeau
En plein expansion, Poudrier investit des millions $
Une bonne nouvelle annoncée en conférence de presse, mardi après-midi. (Photo : lanouvelle.net)

L’entreprise Poudrier, spécialisée dans la carrosserie utilitaire et la transformation de métaux, investit 4,6 millions de dollars dans la construction d’une nouvelle usine de 55 000 pieds carrés au 137, rue Archibald-Campbell dans le parc industriel Fidèle-Édouard-Alain de Victoriaville. À moyen terme, Poudrier créera une quinzaine de nouveaux emplois au cours de l’année 2019-2020.

Le président Steve Poudrier (Photo lanouvelle.net)

«Nous sommes heureux de partager notre fierté du travail accompli depuis six ans. La construction du nouveau bâtiment est nécessaire pour faire face à notre croissance assez phénoménale», a indiqué le président Steve Poudrier en conférence de presse, mardi après-midi, sur le chantier.

Le président a louangé le travail de l’équipe en place. «Notre réussite, on la doit à nos employés qui, chaque jour, contribuent à faire grandir notre compagnie. Pour nous, notre équipe, c’est aussi des soldats, des guerriers, des gladiateurs», a-t-il souligné.

Le directeur général de l’entreprise, Alexandre Poudrier, a fait un survol historique, rappelant les débuts de Poudrier en 2013 avec quatre employés dans des locaux de 900 pieds carrés. «Aujourd’hui, l’entreprise compte plus de 75 employés. Et depuis notre première année, on a connu une croissance de 2400%», a-t-il signalé.

Poudrier se devait, a-t-il dit, de construire une nouvelle usine «mieux adaptée, à la fine pointe de la technologie, avoir tout sous un même toit pour viser toujours plus grand».

L’usine offrira un espace de production de 50 000 pieds carrés alors que les bureaux occuperont une superficie de 5000 pieds carrés. «Cette nouvelle usine nous permettra d’être mieux installés, d’être plus performants. Nous construisons l’usine selon nos lignes de production, une usine adaptée à notre production avec laquelle on optimisera nos procédés pour augmenter le nombre d’unités fabriquées annuellement», a fait savoir Alexandre Poudrier.

La construction de l’usine était devenue «un incontournable», selon lui, pour permettre à Poudrier «de percer de nouveaux marchés, de créer une nouvelle division, de développer une nouvelle ligne de production et de nouveaux produits».

Alexandre Poudrier, directeur général de l’entreprise (Photo lanouvelle.net)

Poudrier prévoit emménager dans ses nouvelles installations autour du 1er octobre.

Des installations conçues, a fait valoir le directeur général, en tenant compte du bien-être des employés : un intérieur tout en blanc pour augmenter la clarté, un gymnase, une salle de pause et de repos comprenant tables de ping-pong et de «baby-foot». «On n’a rien laissé au hasard pour le confort de notre équipe qui nous a permis d’être rendus où nous en sommes aujourd’hui : une référence dans le domaine de la carrosserie utilitaire pour les grands donneurs d’ordre au Québec, au Canada et dans le Nord-est américain et une référence dans la transformation de métaux. Je suis vraiment fier du chemin parcouru. C’est avec humilité et grand respect que je dis bravo à toute l’équipe», a conclu Alexandre Poudrier.

Un maire heureux

Pas question pour la Ville de freiner le développement, a assuré le maire André Bellavance. (Photo lanouvelle.net)

Le maire de Victoriaville et président de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région, André Bellavance, s’est réjoui de se retrouver dans la poussière d’un chantier avec le bruit et le va-et-vient des camions. «Cela signifie que la ville est en croissance, que la ville se bâtit», a-t-il  exprimé, heureux de voir que «des gens d’affaires croient en notre ville en investissant, en embauchant des jeunes, en faisant tourner notre économie».

Le maire a remercié les Poudrier d’avoir cru en Victoriaville, d’avoir choisi d’y rester. «Pour la Ville, il n’est pas question de freiner le développement. On est conscient que les contribuables doivent faire des efforts, mais on doit continuer à investir pour répondre aux besoins», a fait valoir André Bellavance, rappelant que la Ville avait investi, dans le secteur, pas moins de six millions de dollars, dont deux pour l’agrandissement de la rue Archibald-Campbell. «On le fait parce que des industriels ont des besoins», a-t-il terminé.

Partager cet article

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Gilles Turcotte Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Gilles Turcotte
Invité
Gilles Turcotte

Bravo Steve ça explose ta business.

trackback

[…] Pour lire l’article au complet, cliquez ici. […]