Un troisième roman pour René Verville

Photo de Manon Toupin
Par Manon Toupin
Un troisième roman pour René Verville
(Photo : gracieuseté)

Est disponible depuis quelques jours dans toutes les bonnes libraires, le troisième roman du Victoriavillois René Verville. Intitulé «L’Acadie du capitaine Dunning», le livre rappelle, à sa façon, la déportation acadienne.

Un sujet qui touche particulièrement l’auteur dont la grand-mère maternelle est une Acadienne pure laine. C’est d’ailleurs la généalogie qui l’a mené à s’intéresser au sujet de la déportation. «Et qui m’a donné le goût de l’Acadie», explique-t-il. L’auteur déplore le fait que dans les livres d’histoire de sa jeunesse (il a maintenant 87 ans), bien peu de pages étaient dédiées à ce sujet qui a pourtant touché plusieurs familles. «C’est ce qui m’a amené, depuis 1993, à fouiller le sujet», ajoute-t-il.

De nombreuses recherches lui ont permis d’en savoir davantage sur la déportation dont on ne parle presque plus aujourd’hui, «surtout depuis qu’Antonine Maillet a décidé de ne plus l’aborder», dit-il encore.

Le roman, publié chez Fidès, rappelle ce pan d’histoire que plusieurs semblent oublier. «L’âme du livre c’est le regard d’une autre personne sur les événements, celui du capitaine qui voit dans les yeux d’une femme dans son bateau toute la misère du peuple acadien», indique l’auteur.

Le reste, comme il l’explique, c’est du «brodage» qui permet de rappeler comment était la vie à cette époque. C’est que René Verville a fait un immense travail de recherche. De nombreux lieux et personnages sont présentés et, pour aider le lecteur, 191 notes facilitent la compréhension. Il a même inclus quelques moments historiques pour compléter le tout ainsi que plusieurs pages du journal de bord du capitaine du navire.

Pas de lancement en bonne et due forme pour ce livre qui est disponible dans toutes les librairies du Québec et qui s’adresse à tous ceux qui veulent lire une bonne histoire, traitant aussi de l’histoire, celle de l’Acadie. Il lui aura fallu plus de quatre ans de travail pour parvenir à le compléter et est très fier d’avoir retenu l’attention de la maison d’édition Fidès.

Avec ses trois livres abordant ce sujet, René Verville indique avoir désormais fait le tour de ce qu’il avait à dire sur le sujet. Cela ne l’empêche pas d’avoir une nouvelle idée pour un autre livre, mais il hésite encore à donner suite. Il ne veut pas trop dévoiler la teneur de ce prochain écrit potentiel, mais confie tout de même qu’il s’inspire d’une histoire vraie, survenue dans la région il y a de nombreuses années.

Toujours curieux, il cherche encore à connaître tous les détails avant de se lancer cette nouvelle aventure littéraire.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des