Un été moins chaud, mais explosif

Communiqué
Un été moins chaud, mais explosif
(Photo : Archives)

Après un printemps qui aura été plutôt décevant au niveau de la chaleur à travers le pays, la saison estivale est finalement à nos portes et les Canadiens se demandent si la fraîcheur sera encore dominante. Selon l’Aperçu de l’été de MétéoMédia dévoilé pour les mois de juin, juillet et août, les Québécois et une majorité des Canadiens devront encore s’armer de patience avant de connaître des températures chaudes durables.

«Des Prairies, en passant par l’Ontario, le Québec jusqu’aux Maritimes, l’été sera volatil au niveau des températures, avec moins d’extrêmes de chaleur prolongée que lors de l’été 2018. Le patron météo favorisera aussi les épisodes orageux durant la belle saison, ainsi que plus de précipitations pour une grande partie de l’Ontario et du Québec», explique Chris Scott, directeur de la météorologie à MétéoMédia. Du côté ouest du continent par contre, MétéoMédia prévoit un autre été chaud et sec pour la Colombie-Britannique, augmentant ainsi les risques de connaître une saison active au niveau des feux de forêt.

«L’été 2018 au Québec avait été particulièrement chaud se situant dans le top 3 des étés les plus chauds pour plusieurs régions. Avec huit mois consécutifs sous les normales, beaucoup de Québécois rêvent d’un été chaud qui compenserait les derniers mois difficiles», ajoute André Monette, chef de service de la météorologie à MétéoMédia. Malheureusement, il faudra plutôt attendre la deuxième moitié de l’été pour connaître un changement dans le régime météo, amenant plus de chaleur que de fraîcheur. Cette anomalie positive pourrait même se poursuivre en septembre, nous donnant une prolongation des conditions estivales.

Ontario et Québec

L’été 2019 s’annonce humide avec des hauts et bas pour ces deux provinces. Il y aura assurément moins de chaleur prolongée que lors de l’été 2018, alors que des températures sous les normales sont attendues pour les régions plus au nord et près des normales au sud. Par contre, la plus grande incertitude de l’Aperçu se situe pour le corridor le plus populeux du Canada, le sud de l’Ontario et du Québec, qui sera pris entre une région chaude au sud et froide au nord. Les deux régimes ont le potentiel de prendre le dessus par moment engendrant un été explosif au niveau des orages et davantage de précipitations que la normale.

Ailleurs au Canada

Pour les régions à l’ouest du pays, l’été sera chaud et sec. Les météorologues de MétéoMédia s’attendent donc à une saison active au niveau des feux de forêt pour la Colombie-Britannique entre autres. Pour les provinces maritimes, l’été démarrera lentement, mais les températures devraient être au-dessus des normales en juillet et en août, surtout pour la partie sud des Maritimes. La région devrait connaître des précipitations dans les normales, mais des périodes de sécheresse seront aussi à surveiller.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des