Une relève qui colle bien à la culture de l’entreprise

Une relève qui colle bien à la culture de l’entreprise
Les nouveaux actionnaires d'Ébénisterie Yves Picher à Princeville. Sur la photo, Martin Perron de Saint-Marc-des-Carrières ainsi que Martin Jalbert, Caroline Fréchette et Éric Paquette, tous de Victoriaville. (Photo : www.lanouvelle.net)

Martin Perron, Martin Jalbert, Éric Paquette et Caroline Fréchette sont les nouveaux actionnaires d’Ébénisterie Yves Picher à Princeville depuis le 1er mai. Ils ont traversé avec succès toutes les étapes du processus de transfert de l’entreprise qui appartenait à Yves Picher et Chantal Allard.

«C’est une belle opportunité qui s’offrait à nous», d’expliquer le directeur général de l’entreprise, Martin Perron, soulignant que ce sont les patrons qui, souhaitant se départir de leur entreprise pour leurs projets de retraite, ont ouvert la porte à cette transaction. Le processus s’est échelonné sur une période de 18 mois pour en arriver à ficeler le projet et trouver un terrain d’entente satisfaisant pour les deux parties leur permettant de régler la partie financière et la passation des pouvoirs.

Pour les quatre actionnaires, l’attente en valait la peine. «Nous savions dans quoi on s’embarquait. C’est une entreprise très bien structurée au niveau de la production et nous connaissions déjà les employés qui y oeuvraient. C’est ce qui nous a donné le goût de nous lancer et d’assurer la continuité de ce qui a été bâti par Yves et Chantal», de poursuivre M. Perron qui s’était joint au groupe il y a un an et demi à titre de consultant informatique avant d’accéder à la direction générale.

L’entreprise a certes un bel avenir devant elle, mais son plus grand défi sera de répondre à ses besoins en main-d’œuvre afin de pouvoir réaliser ses projets d’expansion. «Ce sera le nerf de la guerre de dénicher des employés à des postes clés, qu’il s’agisse d’ébénistes ou de peintres, par exemple, qui se font de plus en plus rares», d’expliquer Martin Jalbert qui agit à titre de directeur de l’usine et qui fait partie de l’équipe depuis dix ans.

Selon le recrutement de la main-d’œuvre, les nouveaux actionnaires souhaitent ajouter un deuxième quart de travail d’ici deux ans afin de répondre à leurs projets d’expansion. Ils ne cachent pas que l’immigration pourrait être l’une des solutions.

Quand elle a été approchée pour faire partie du groupe d’actionnaires, Caroline Fréchette, designer d’intérieur et cuisiniste depuis cinq ans pour l’entreprise, n’a pas hésité un seul instant. «L’entreprise s’en va sur le bon bord. Elle se démarque par la qualité de ses produits et son service après-vente sans oublier qu’il n’y a pas jamais d’extra. Le prix fixé est toujours le bon prix.»

Contremaître et ébéniste depuis cinq ans à la même enseigne, Éric Paquette est lui aussi très heureux de faire partie du groupe d’actionnaires. «Nous sommes déjà tous dans le même domaine. Je n’ai aucune inquiétude et suis confiant pour la suite.»

Près de 2,5 millions $ en chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires de l’entreprise Ébénisterie Yves Picher s’approche du 2,5 millions $ par année. Ébénisterie Yves Picher est en affaires depuis 1988 dans le domaine résidentiel dans la fabrication d’armoires de cuisine et de salle de bain pour grand public et aussi pour les entrepreneurs. L’entreprise utilise différents types de matériaux allant du bois au MDF en passant par le thermoplastique, le polyester et la mélamine, entre autres.

Son marché se situe principalement dans les Bois-Francs et L’Érable. Elle occupe de nouveaux locaux depuis 2010 sur la rue Beaudet à Princeville et ses équipements de productions sont à la fine pointe de la technologie. L’entreprise compte une vingtaine d’employés, incluant son équipe de designers sans oublier la salle de montre aménagée sur place.

Partager cet article

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des